Des chercheurs ont étudié la capacité de patients atteints de sclérose en plaques à gérer leur budget personnel

  • Les résultats de l'expérience montrent que les personnes présentant des symptômes dépressifs sont les moins aptes à gérer leur budget.
    Les résultats de l'expérience montrent que les personnes présentant des symptômes dépressifs sont les moins aptes à gérer leur budget. Geber86 / Istock.com
Publié le , mis à jour

(Relaxnews) - Une équipe de médecins a testé les facultés cognitives et émotionnelles de patients atteints de sclérose en plaques lorsqu'ils sont confrontés à des questions de gestion financière personnelle. Les résultats de l'expérience montrent que les personnes présentant des symptômes dépressifs sont aussi les moins aptes à gérer leur budget. 

Des chercheurs de la Kessler Foundation aux Etats-Unis ont observé comment les patients atteints de sclérose en plaques, maladie inflammatoire du système nerveux central, géraient leurs dépenses financières personnelles afin de déterminer si leur pathologie pouvait influencer en quoi que ce soit cette activité. "Peu d'études ont abordé cette question, qui peut avoir un impact important sur la qualité de vie", soulignent les chercheurs, dont les travaux sont décrits dans la revue Frontiers in Neurology

Les chercheurs ont recruté 72 participants atteints de sclérose en plaques, âgés de 18 à 65 ans ainsi que 26 personnes témoins non concernées par la maladie. Afin d'examiner l'association entre les difficultés de gestion financière et les facteurs moteurs et émotionnels, les chercheurs ont testé les aptitudes cognitives de tous les participants.

Leur capacité à gérer leur argent a été évaluée à partir d'une mise en situation réelle, qui consistait à demander aux participants de réaliser un achat en ligne, puis à remplir un questionnaire sur la gestion financière développée pour les personnes souffrant de lésions cérébrales. A partir de ces deux méthodes d'évaluation, les auteurs de l'étude ont réparti les participants en deux catégories, selon leur statut de "bon" ou de "mauvais" gestionnaire. 

Une mauvaise gestion financière pourrait cacher des signes dépressifs

Dans l'ensemble, le groupe témoin a obtenu de meilleurs résultats que les personnes atteintes de sclérose en plaques. Parmi les deux groupes de patients, celui qui a obtenu les résultats les plus faibles sur les plans cognitif et moteur présentait également le taux le plus élevé de symptômes dépressifs. 

Selon la Dre Yael Goverover, autrice principale de l'étude et chercheuse à la Kessler Foundation, l'association des difficultés de gestion financière avec les symptômes dépressifs est une nouvelle donnée et des recherches plus poussées s'imposent pour déterminer ce qui pourrait être un prédicteur clé de ces difficultés chez les personnes atteintes de sclérose en plaques. 

"Les difficultés de gestion de l'argent peuvent avoir de graves conséquences financières, juridiques et psychologiques pour les personnes et leurs proches aidants. Le fait de devoir de l'argent, de payer des factures en retard, de faire des achats impulsifs sont des comportements qui nuisent à la capacité de fonctionner de façon autonome dans la vie quotidienne. Connaître les facteurs qui sous-tendent les problèmes de gestion de l'argent permettra au corps médical d'identifier les personnes à risque et de conseiller des interventions efficaces pour minimiser ces comportements délétères", conclut la Dre Goverover. 

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?