Amélia, la qualité avant tout pour le vol Rodez-Paris

Abonnés
  • Alain Regourd (2e en partant de la droite), PDG d’Amélia, entouré de  Jean-François Galliard, président du conseil départemental, Christian Teyssèdre, président de l’Agglo de Rodez et de Daniel Segonds,  président de la société d’exploitation de l’aéroport.
    Alain Regourd (2e en partant de la droite), PDG d’Amélia, entouré de Jean-François Galliard, président du conseil départemental, Christian Teyssèdre, président de l’Agglo de Rodez et de Daniel Segonds, président de la société d’exploitation de l’aéroport. José Antonio Torres / / José Antonio Torres
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Dès le 20 janvier, la compagnie française Amélia assurera la liaison Rodez-Paris, en lieu et place d’Eastern Airways. Avec un seul objectif : l’excellence envers les clients. Et augmenter le nombre de passagers.
 

Alain Regourd est un homme heureux. L’Aveyronnais, originaire de Rieupeyroux, à la tête de la compagnie Amélia, a fait un retour par la grande porte dans son département, hier. D’ici le 20 janvier prochain, sa société, nouvelle venue sur le marché des liaisons intérieures, assurera la liaison entre Rodez et Paris, en lieu et place d’Eastern Airways. Et cela pour les quatre prochaines années. Avec une devise déjà toute trouvée : "L’excellence envers les clients".

Mêmes rotations, pas de révolution sur le prix des billets

Pour le reste, Amélia n’envisage pas de bouleverser l’offre actuelle. Les rotations, trois fois par jour du lundi au vendredi, une fois le samedi et deux le dimanche, seront maintenues. Les tarifs, eux, ne devraient pas être cassés. "Le prix des billets ne sera pas au détriment de la qualité de l’offre", explique le PDG, fort d’une expérience d’une quarantaine d’années dans l’aviation d’affaires dans l’Hexagone et sur le continent africain… Et qui, après avoir hérité des lignes Castres-Paris et Aurillac-Paris en tant que sous-traitant d’Air France, gérera pour la première fois en totale autonomie une ligne d’aménagement du territoire, "des plus capitales" pour l’Aveyron comme l’ont rappelé les élus.

98 % de taux de régularité, cap des 70 000 passagers

"On connaît le défi, on mettra tout en œuvre pour être à la hauteur, je ne suis pas inquiet", assure Alain Regourd, dévoilant un taux de régularité de 98 % pour sa compagnie lors de ces deux dernières années. Pour mémoire, l’an passé, Eastern Airways affichait un taux de 97,5 % sur cette même ligne… Et transportait chaque année près de 52 000 passagers. Amélia et son représentant souhaitent augmenter ce chiffre et atteindre le cap des 70 000 clients le plus rapidement possible.

"La régularité de nos vols est la clé. Et on misera tout sur cela. Je ne peux pas concevoir que les Aveyronnais aillent jusqu’à Toulouse pour prendre un vol vers Paris… Et pareil pour les habitants du bassin d’Albi qui, espérons-le, emprunteront notre ligne", explique Alain Regourd, accompagné de ses équipes prêtes à "travailler en collaboration avec les entreprises locales". Car, rappelons, que la ligne Rodez-Paris est actuellement utilisée à 70 % par des chefs d’entreprise…

 

- Repro CP - Charles DHERET

Un Embraer 145 pour assurer la liaison

Il est arrivé mardi soir sur le sol français. Et sera d’ici le 20 janvier sur le tarmac de l’aéroport de Rodez. La compagnie Amélia vient de se doter d’un Embraer 145, biréacteur de 50 places parmi les plus populaires pour assurer des trajets régionaux, pour assurer les liaisons quotidiennes entre la préfecture de l’Aveyron et Paris-Orly. Et selon Alain Regourd, son nouveau « bébé », acheté d’occasion - neuf, le prix se rapproche des 30 millions de dollars ! -, est un « bijou dernier cri », équipé notamment d’un tout nouveau système de radar permettant d’atterrir en cas de conditions météo très défavorables et de tout le confort moderne.
Et si jamais, il venait à tomber en panne - « On ne peut malheureusement pas y échapper », avoue le PDG de la compagnie -, un autre Embaer appartenant à Amélia, stationné au Bourget, est prêt à prendre le relais. Quant à la maintenance, elle se fera à Saint-Brieuc… Avant, peut-être, de se faire à Rodez ! Les élus et Christian Teyssèdre, en premier lieu, l’espèrent de tout cœur. A ce jour, la société Amélia emploie 210 personnes et possède 16 avions, dont 11 Embraer et 5 ATR.

 

 

  • 9,6

En millions d’euros la somme allouée à Amélia, qui vient de remporter le marché public face à deux concurrents, pour assurer la ligne Rodez-Paris, lors des quatre prochaines années. En tant que ligne d’aménagement du territoire, l’État prend en charge 55 % de cette somme, quand les représentants du syndicat mixte de l’aéroport se partagent le reste à hauteur de 70 % pour le conseil départemental, de 15 % pour la région Occitanie, nouvelle entrante au capital, de 10 % pour Rodez Agglomération et de 5 % pour la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI).
 

Les billets seront en vente ce vendredi sur le site d'Amélia

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

81000 €

A VENDRE-appartement T3 traversant avec belle terrasse de 19m2, composé d'u[...]

60000 €

Bel emplacement pour ce local commercial d'environ 99 m2. Plateau neuf à am[...]

66000 €

A VENDRE-appartement T2 traversant ( environ 52m2) composé d'un séjour de 2[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir