Conseil municipal de Rodez : une soirée dans l’arène politique…

  • Ce jeudi soir, le conseil municipal a pris des allures d’arène politique.
    Ce jeudi soir, le conseil municipal a pris des allures d’arène politique. Centre Presse - José A. Torres
Publié le , mis à jour

Durant plus de quatre heures de débat ce jeudi soir, la majorité et l’opposition ont avancé leurs arguments pour la future campagne.

À quelques semaines du premier tour des élections municipales, le 15 mars prochain, il ne pouvait en être autrement… Le dernier conseil municipal de l’année promettait d’être sportif. Il l’a été. Dans cette arène politique, trois listes se faisaient face : la majorité et le maire Christian Teyssèdre, partant pour un troisième mandat, la droite et son candidat Serge Julien et "Rodez Citoyen" représenté par ses deux élues, Claudine Bonhomme et Chantal Combelles, en l’absence de la tête de liste, Matthieu Lebrun. Au milieu de tout cela, un public nombreux, engagés dans la campagne pour certains. Ou tout simplement amateurs de joutes politiques pour d’autres. Et ces derniers ont été servis.

Le vote du budget, acte I

Avec le vote du budget 2 020 à l’ordre du jour, le premier sujet de discorde était tout trouvé. À l’instar du dernier conseil, l’adjoint aux finances Arnaud Combet a fait une démonstration implacable de la "gestion efficiente" des deniers publics de la part de la majorité. Baisse de la dette de 65 % depuis 2008, aucune augmentation des taxes locales, maîtrise des charges, gain de plus de 10 M€ depuis la reprise en régie directe des parkings publics et capacité d’autofinancement en nette croissance… Bref, les arguments ne manquaient pas.

Mais pour Serge Julien, représentant de la future liste "divers droite", "ces bons chiffres ne font pas une politique". "Où sont les projets, à part ceux déjà entrepris par votre prédécesseur, Marc Censi ?", s’est interrogé le conseiller municipal avant que Christian Teyssèdre ne lui réponde : "Hormis le musée Soulages, citez-moi un seul projet, des 272 que nous avons menés, qui provient de l’ancienne majorité ? Nous avons réalisé le multiplexe, la salle des fêtes, rénové de nombreuses places, les stades, les écoles… Ne faisons pas preuve de mauvaise foi, s’il vous plaît !".

Les travaux, acte II

Puis, le débat s’est rapidement tourné vers les travaux menés actuellement dans la ville et dont le budget 2020 y consacre une large partie (place et parking Foch, place de la Cité, réaménagement de la rive droite de l’avenue Victor-Hugo, de l’avenue Tarayre et du carrefour Saint-Cyrice, de l’îlot Béteille). "Pourquoi ne pas avoir prévu ces travaux dès 2014, la place de la Cité n’était même pas terminée pour l’inauguration des illuminations ? C’est un fiasco !", s’est insurgé Serge Julien. "Je regrette également ce retard mais il est le fruit d’une négociation avec les bâtiments de France. Mais, on a tout fait pour répondre aux demandes des commerçants. Et tout le monde sera heureux de voir cette place entièrement rénovée et les autres également. J’attends toujours dans le mandat actuel une seule proposition de l’opposition !", s’est défendu Christian Teyssèdre

L’écologie, acte III

Depuis plusieurs semaines, la campagne ruthénoise s’est teintée de vert. Et pour "Rodez Citoyen" et Claudine Bonhomme, cela n’est pas suffisant. "Vous n’arrêtez pas de minéraliser cette ville !", a-t-elle indiqué. Avant que la majorité, à l’instar de ces dernières déclarations, ne cite ses réalisations en matière d’écologie : baisse de 18 % des émissions de gaz à effets de serre ces dernières années, baisse de la consommation d’électricité, augmentation de 45 % de surface verte au jardin public, constructions de jardins partagés (Moutiers, Ramadier…), baisse de moitié des surfaces constructibles dans le dernier plan local d’urbanisme. "Nous n’avons aucune leçon à recevoir de quiconque sur ce sujet ! M’accuser de minéraliser cette ville, c’est totalement mensonger", s’est ensuite exclamé l’édile.

Les subventions, acte IV

Avant de soumettre au vote les subventions allouées par la ville pour les associations culturelles, sociales et sportives pour 2020 (lire ci-dessous). Et de s’émouvoir du vote "contre" des élues de "Rodez Citoyen", notamment lors du vote de subventions exceptionnelle pour des associations œuvrant contre les violences conjugales ou encore le droit des enfants. "Notre vote est symbolique, nous demandons plus de transparence sur les critères d’attribution de ces subventions", a expliqué Claudine Bonhomme… "Vous avez eu 1 000 fois l’occasion de proposer vos critères d’attribution. Mais nous sommes à jeun d’une seule proposition. Vous voulez absolument coconstruire mais produisez désormais !", lui a répondu le maire, faisant référence au programme de la liste et à "une certaine position dogmatique". "On prend plus de 50 décisions par jour, si vous souhaitez tout discuter, courage à vous !", a-t-il encore envoyé avant que Claudine Bonhomme ne quitte la salle… "Ne partons pas fâchés avant Noël", avait pourtant souhaité Christian Teyssèdre au milieu des débats. Pas certain qu’il ait été entendu, la campagne bat son plein.

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

305 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Ce studio situé au coeur de [...]

330 €

A louer studio de 24 m2 dans résidence sécurisée, situé au 2ème étage. Entr[...]

320 €

Il se compose : D'une entrée avec placards. D'une piéce principale avec kit[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?