Rodez : les parkings, poules aux œufs d’or de la Ville

  • Le parking Foch,  en pleine rénovation.
    Le parking Foch, en pleine rénovation. Mathieu Roualdès
Publié le

Si la fréquentation des parkings est plutôt à la baisse, au Foirail et à Foch notamment, ces derniers continuent à rapporter à la Ville…

Dans le privé, on appellerait cela un "bon coup". En 2013, après de longs mois de discussions, la Ville et le maire Christian Teyssèdre décident de reprendre ses parkings Foch et des Jacobins en régie directe. Jusqu’alors, ils étaient gérés par des opérateurs privés. Dans la même année, le parking du Foirail, sous le multiplexe, voit le jour. Et aujourd’hui, personne à la mairie ne regrette cette décision !

Car si la fréquentation des aires de stationnement est globalement à la baisse (-5,8 % en 2018 pour Foch comparé à 2017, – 5,8 % pour le Foirail et +4,18 % pour le bon élève des Jacobins), ces dernières ont tout de même permis de faire entrer plus de deux millions d’euros dans les caisses l’an passé. Sur les six ans du mandat actuel, cela représente plus de 12 M€… Sans compter l’acquisition récente, pour trois millions d’euros, du parking des Remparts et de ses 334 places, anciennes propriétés de la chambre de commerce et d’industrie.

Baisse des prix

Surtout, cette gestion en régie directe – la ville de Cannes vient d’en faire de même –, fait aujourd’hui le bonheur des utilisateurs. Car l’abonnement à l’année, en surface, a baissé de 45 % pour les résidents, passant de 310 € à 170 €… Celui en sous-terrain a lui baissé de 630 € à 480 €. Depuis plusieurs années également, les Ruthénois bénéficient, en période de fêtes, de la gratuité de ces parkings.

Rénovation du parking Foch

Néanmoins, cette gestion a également un coût. À l’image des travaux de rénovation entrepris actuellement au parking sous-terrain de Foch, plus vieux de la ville et bénéficiant toujours du plus grand nombre d’abonnés. Depuis de nombreuses années, ce dernier souffrait notamment d’infiltrations d’eau.

"On l’a récupéré dans un piètre état !", a admis Christian Teyssèdre lors du dernier conseil municipal où une enveloppe de 400 000€ pour ces travaux a été inscrite au budget de 2020. Avec pour objectif de boucler ces derniers avant l’arrivée des beaux jours et connaître un nouveau rebond de fréquentation. Au plus grand bonheur du trésorier de la Ville.

Le Foirail en débat

Si lors du dernier conseil municipal, personne n’a eu à redire sur la gestion actuelle des parkings par la majorité en place, le débat s’est en revanche porté sur celui du Foirail, sous le multiplexe. Et sa fréquentation qui en 2018 a baissé de 5,8 %, même s’il reste encore le plus utilisé de la ville avec 90 060 tickets vendus. « Un tiers de ces derniers sont liés à l’offre de gratuité avec le cinéma. Pourquoi ne pas en faire bénéficier les personnes qui viendraient faire leurs courses, qui iraient au musée ou chez le médecin ? Il faut engager une grande campagne de promotion pour nos parkings », a indiqué Serge Julien, candidat de la liste « Rodez ensemble autrement ». « Si vous n’avez qu’une campagne de promotion comme projet… », lui a rétorqué Christian Teyssèdre.

 

7900

Comme le nombre de places disponibles actuellement à Rodez. Ce qui fait dire au maire : « Nous avons un des meilleurs ratios nationaux entre les places de stationnement et le nombre de commerces. »
 

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

245 €

Studio situé à proximité de l'IUT situé au 3ème étage sans ascenseur Surfac[...]

340 €

Joli T1 de 30.10 m2 avec balcon composé: d'une entrée avec placard un salon[...]

415 €

Cet appartement avec vue dégagée vous propose: Une entrée avec placard Un [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?