Second souffle pour la maison de la cerise

  • Second souffle pour la maison de la cerise
    Second souffle pour la maison de la cerise
Publié le

Voilà vingt ans que la maison de la cerise a ouvert ses portes pour promouvoir un produit et un territoire. Un projet créé par la commune de Paulhe et soutenu par la communauté de communes, le Parc, la région, l’office de tourisme et autres partenaires. Gérée par une association, la structure a développé toute une gamme de produits, d’animations, de rencontres pour que sur le plan économique et touristique, la maison à thème soit le moteur au sein de la vallée.

Malheureusement la profession n’a pas su ou voulu prendre le train en marche pour que la cerise soit une valeur authentique sur le plan culturel.

Par ailleurs la mouche Suzikii est venue perturber les récoltes et les méthodes de travail des arboriculteurs. Il est temps aujourd’hui de pérenniser l’outil, bien intégré dans le paysage du sud Aveyron.

C’est le souhait du maire qui a sollicité diverses instances pour trouver une solution de reconquête des visiteurs, mais aussi de redonner à la vallée sens à l’arboriculture. Après plusieurs réunions, dans le cadre d’un dispositif d’accompagnement, une réunion de concertation a eu lieu à la mairie, afin de présenter à la communauté de communes, au Parc, à l’office de tourisme, aux présidents de la Sica, de la nouvelle coopérative, le projet de réflexions travaillé entre l’association et le consultant Peter Ulrich économiste.

À partir des divers constats, les objectifs stratégiques du projet de développement sont les suivants : réfléchir le socle thématique de la maison de la cerise, ajuster l’offre muséographique, redéfinir une stratégie de communication et renforcer les partenariats avec les structures citées plus haut et les professionnels.

Après une rencontre avec la communauté le 11 décembre et le parc ensuite, l’Adefpat sera sollicité pour le début 2020.

La feuille de route du groupe de travail mis en place, sera de valider et trouver des moyens d’investissement sur le renouvellement de la muséographie, formaliser un plan d’investissements et de financement, d’ajuster un modèle économique du plan de développement.

Un plan d’actions et démarches concrètes, tel est le but recherché.

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

99000 €

Grand appartement T5 situé au premier étage d'une petite copropriété (faibl[...]

480 €

Location Saint Affrique, centre-ville, à louer appartement type 3 en 2e éta[...]

600 €

Location St Affrique, centre, Eglise, appartement de type 4 en 2e étage, 98[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?