Urbanisme

Les élus se sont penchés sur les chiffres

  • Les élus lors de la dernière séance publique du conseil municipal.
    Les élus lors de la dernière séance publique du conseil municipal.
Publié le / Modifié le S'abonner

L’encours de la dette de la commune représente 1 232 € par habitant.

Lors de la dernière séance publique du conseil municipal, le maire Jean-Philippe Sadoul et Alain Bessière, adjoint responsable de la commission finances, après avoir donné quelques infos sur le contexte international et national et sur les principales mesures relatives aux collectivités locales du PLF (Projet de Loi de Finances) ont présenté la situation budgétaire de Luc-la-Primaube.

Les budgets passés ont été marqués par la stabilité des taux d’imposition et des tarifs municipaux, le maintien de l’investissement pour le développement de la ville et dans le cadre du projet de mandature 2014-2020 et la stabilité des dépenses de fonctionnement. En 2018, les recettes réelles de fonctionnement totalisent 4 254 M€. Elles sont composées pour l’essentiel d’impôts et taxes pour 71 %, de dotations et participations pour 18 % et de recettes propres pour 8.38 %. Les dépenses réelles de fonctionnement s’élèvent à 3 471 M€. Elles sont composées pour l’essentiel des charges de personnel pour 55 %, des charges à caractère général et de gestion courante pour 27.40 % et des subventions et contributions pour 15.23 %. Le fonds de roulement qui diminue progressivement est passé de 1 407 318 € en 2014 à 526 350 € en 2018. Cette évolution traduit le fait que la commune a puisé dans ses réserves pour financer l’investissement. L’encours de la dette qui était au 31/12 2014 de 5 634 957 € est passé à 7 522 270 € en 2018. Cette dette représente 1 232 € par habitant à Luc-la-Primaube contre 843 € par habitant dans les communes de même strate. Les épargnes de la ville sont stables sur les deux derniers exercices. Le total des produits de la fiscalité directe s’est établi à hauteur de 2 551 M€ en 2018. Les dépenses totales représentent 9 895 M€ en fonctionnement et 6 424 M€ en investissement.

Les recettes réelles de fonctionnement qui sont passées de 750 696 € en 2014 à 494 282 € en 2019, diminuent sur la période suite à la baisse importante de la DGF. Au 31 décembre 2018, le montant du capital restant dû de la dette communale s’établit à 7 522 755 €. Après plusieurs années de baisse, ce capital restant a augmenté compte tenu de la réalisation de travaux d’importance : restructuration, réhabilitation et extension de l’Espace Antoine de Saint-Exupéry et travaux de requalification des espaces publics.

Jusqu’en 2022, la ville devra faire face à des annuités de remboursement de la dette élevées qui ne nécessitera pas de recourir à l’emprunt en 2020 et 2021 afin d’amorcer la phase de désendettement après deux années d’investissements élevés.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Luc-La-Primaube

96000 €

Maison de 150 m2 sur une parcelle de 632m2 entièrement à rénover située à m[...]

260000 €

Sur une belle parcelle de 1600 m² avec vue sur Rodez, maison individuelle d[...]

620 €

Appartement T3, d'une surface de 62 m2, de plain-pied, comprenant : - une e[...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir