Journées du Patrimoine

La splendeur des Panassié contée à un public attentionné

Abonnés
  • Hugues et Louis Panassié.
    Hugues et Louis Panassié.
  • André Romiguière et Jean-Paul Desprat.
    André Romiguière et Jean-Paul Desprat.
Publié le / Modifié le S'abonner

L’impact de cette famille influente, mondialement connue, a fait l’objet d’une conférence très documentée.

Lors du 3e salon de généalogie Histoire et patrimoine, qui s’est tenu à Decazeville, l’ARGEA a mis à l’honneur la famille Panassié.

C’est naturellement par leurs connaissances que Jean-Paul Desprat et André Romiguière ont présenté dans une conférence à deux voix les personnalités les plus marquantes de cette famille aveyronnaise. Dans des périodes et domaines différents, elle a eu une influence sur la vie de la vallée du Lot, du Bassin et de l’Aveyron. Et elle fut mondialement connue grâce à Louis et à son fils Hugues,

André Roumiguière a dressé la généalogie de la famille, son installation à Rodez avec deux générations de marchands et l’arrivée d’Antoine-Henri Panassié, jeune notaire à Livinhac-le-Haut chez Pierre Henri Albespic, lui-même notaire.

En 1855, Antoine-Henri épousera la fille de son collègue Albespic.

Ils auront trois fils et la famille s’installera comme notaire à Decazeville. Il en sera le maire de 1863 à 1871. Cette période sera trouble économiquement, politiquement et socialement. Il démissionnera en 1871, sera élu au conseil général en 1875 et décédera en 1887.

André a poursuivi son exposé en présentant Louis, un de ses fils, son enfance et ses études. Jean-Paul Desprat prit la suite pour raconter la vie dynamique, pleine d’aventures de Louis, cet ingénieur des mines surnommé le "Marco Polo" du Caucase. Ses voyages, ses prospections, en Géorgie, en Russie feront de Louis un industriel et un homme d’affaires averti. En dehors de ses déplacements, Louis vivra à Paris, Villefranche-du-Rouergue, Livinhac-le-Haut, dont il sera le maire, et au château de Gironde qu’il avait acquis en 1907. Il sera également élu conseiller général. Il décédera en 1928 et sera inhumé à Gironde sous la chapelle.

En 1912, Louis aura un fils, Hugues, avec Jeanne Bruyère.

Malgré une maladie à 14 ans qui va lui laisser des séquelles, Hugues aura lui aussi une vie intense mais dans le domaine de la musique. Sa passion pour le jazz le fera voyager en France, en Europe, aux Etats-Unis et au Canada, nouant de nombreuses relations dans le domaine des arts. Ainsi nos deux conférenciers ont fait découvrir avec passion à un public attentionné l’histoire très documentée de cette famille.

Didier Latapie
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

44000 €

VENDS TERRAIN A DECAZEVILLE D'UNE SUPERFICIE D ENVIRON 2300M2 VUE DÉGAGÉE A[...]

107000 €

Maison de ville type 6 avec jardin garage et grenier aménageable dans quart[...]

115560 €

Decazeville avec vue dominante : belle maison de type 5 de 1966 sur un terr[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir