Une Aveyronnaise au cœur du nuage de fumée australien

  • Sydney est prise dans un épais nuage de fumée depuis plusieurs semaines.
    Sydney est prise dans un épais nuage de fumée depuis plusieurs semaines. Repro CPA
Publié le

L’Australie est en proie à de violents incendies depuis le mois de septembre. Au centre de Sydney enfumée, Geneviève Thibaux, originaire de Salles-Curan, témoigne.

Depuis trois mois, l’ouest australien brûle. Le pays est habitué aux incendies mais cette année, leur violence et leur précocité les rendent extrêmement dangereux et incontrôlables. Une dizaine de personnes ont trouvé la mort dans les incendies depuis le mois de septembre. Des milliers de maisons et plus de trois millions d’hectares sont partis en fumée dans l’ouest du pays. Et en Nouvelle-Galles du Sud, l’état le plus touché par les incendies avec une centaine de feux actifs, un nuage de fumée asphyxie sa capitale, Sydney. C’est là que vit, depuis presque cinquante ans, Geneviève Thibaux, originaire de Salles-Curan.

De l’autre côté du globe

Après avoir grandi sur le Lévezou, Geneviève part pour l’Australie en 1973. Elle pose ses valises à Sydney et y enseigne le français dans une école pour jeunes filles. Désormais à la retraite, elle n’a jamais délaissé l’Aveyron. Tous les ans en juin, pendant l’hiver australien, elle traverse la moitié du globe pour retrouver le calme de la campagne salle-curanaise. Le climat aveyronnais, bien que chaud en été, n’est pas comparable aux températures australiennes qui atteignent des records en ce moment.

Fumée et manque d’eau

" Le ciel est gris. La fumée cache le soleil depuis plusieurs semaines " raconte Geneviève. Par moments, le vent chasse la nuée, mais cela ne dure pas. Les habitants n’ont le droit d’arroser leurs plantes et jardins qu’avec des sceaux ou des arrosoirs à des horaires très précis et réduits. L’eau manque. " On se croirait en Bretagne en plein hiver avec cette brume, et portant il fait très chaud " remarque-t-elle.

Au-delà d’assombrir le paysage, l’épais nuage de fumée asphyxie la ville. La qualité de l’air y est déplorable, voire dangereuse. Les odeurs y sont brûlantes et âcres. " L’odeur ambiante me rappelle les odeurs de feux de cuisinières à bois ou de cheminées de mon enfance " confie l’Aveyronnaise expatriée.

La pluie se fait attendre

" Tout le monde souhaite la pluie, dont on n’a pas vu une goutte depuis bien longtemps… " se désespère Geneviève. Les Sydnéens, comme tous les Australiens, ne rêvent que d’eau et d’averses. Malheureusement, aucune précipitation n’est à prévoir pour les prochains jours. Encore pire que le manque de pluie, les orages qui traversent le pays, et qui vont arriver à Sydney, sont secs. Ces orages très venteux et dépourvu d’eau ne font qu’attiser les flammes. La foudre qu’ils produisent a déjà provoqué de nombreux départs de feux.

La situation s’aggrave de jour en jour. Mardi, 4 000 habitants et touristes se sont retrouvés bloqués sur des plages australiennes en tentant de fuir les incendies. La température dépasse les 40 °C dans certaines régions. Et presque 30 % des koalas de l’état de Nouvelle-Galles du Sud ont péri dans les flammes en trois mois.

De hautes températures, des vents violents, l’absence de pluie… Le calvaire que vivent les Australiens depuis des mois semble loin d’être fini. Et ceux qui doutent encore du réchauffement climatique devraient prendre ces incendies comme une dernière mise en garde.

Margot Pougenq
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

111000 €

A VENDRE RÉSIDENCE VICTORIADans une Résidence neuve au coeur du quartier de[...]

668 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Appartement rénové en centr[...]

463 €

Appartement de type III au 2ème étage composé d'une cuisine, salon/séjour [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir