Justice

À Onet-le-Château : le maire contre-attaque face aux accusations d'irrégularités

  • Jean-Philippe Keroslian (au centre) entouré des membres de sa majorité qui le soutiennent dans ce combat.
    Jean-Philippe Keroslian (au centre) entouré des membres de sa majorité qui le soutiennent dans ce combat. Salima Ouirni / Salima Ouirni
Publié le / Modifié le S'abonner

Accusé d'irrégularités, par quatre élus, dont deux de la majorité, dans le cadre d'attribution de marchés publics, le maire, Jean-Philippe Keroslian, contre-attaque ce lundi 6 janvier en déposant plainte, pour "dénonciation calomnieuse". Cette plainte concerne un adjoint de  sa majorité  ainsi que l'ex-directrice générale des services de la commune, licenciée pour insuffisance professionnelle en mai, dernier. 

En octobre dernier, Dominique Gruat et Patrice Rey, deux élus de l'actuelle majorité castonétoise mettaient en accusation le maire, Jean-Philippe Keroslian, pour irrégularités dans l'attribution de marchés publics. Ils sont soutenus dans ces accusations par deux élus de l'opposition. Les dénonciations de Dominique Gruat et Patrice Rey portent principalement sur l'attribution d'un contrat  de performance énergétique (achat d'énergie et l'entretien de la chaufferie municipale). Ce marché étant estimé à 400 000 € (sur 10 ans). Le second marché "suspecté"  concerne  les minibus de la ville. 

Une enquête est ouverte dans la foulée, le 11 décembre. Plusieurs agents toulousains, du Service régional de la police judiciaire (SRPJ),  ont  perquisitionné toute la journée, à la recherche de preuves. "Le dossier est vide. Nous n'avons rien à nous reprocher", se défend le premier magistrat de la commune, entourée par le reste de sa majorité, lors de la conférence de presse, de ce lundi 6 janvier. "Il n'est pas question de laisser salir le travail du personnel municipal et des élus castonétois sans réagir, car certains d'entre eux ont été mis en cause", ajoute l'élu. Le maire qui ne veut pas "évoquer le détail de ce dossier" porte donc plainte pour "dénonciation calomnieuse sur la base de l'article 226-10". 

L'enquête diligentée  par le tribunal de Rodez, devrait durer plusieurs mois. Elle ne devrait donc pas aboutir avant le début des élections municipales, en mars. De quoi impacter la campagne électorale.

Lire aussi dans notre édition papier de mardi 7 janvier. 

S.O.
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

440 €

A LOUER Onet Le Chateau, quartier Saint Firmin T2 de 48.76 m2. Entrée, Wc. [...]

426 €

Situé à Fontanges, appartement de type 1 bis d'environ 38m² composé d'une e[...]

300 €

A louer sur Onet le Chateau, studio de 20.95 m2 proche du lycée La Roque. I[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir