Floréal Romero à la Maison citoyenne

Abonnés
  • Floréal Romero interviendra jeudi après-midi à la Maison citoyenne.
    Floréal Romero interviendra jeudi après-midi à la Maison citoyenne.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Floréal M. Romero qui animera ce jeudi 9 janvier à 14 h 30 à la maison citoyenne (à l’ancien dépôt Jeannot lou Paysan) à Villefranche, est issu de la tradition anarchosyndicaliste espagnole par son père. Il adhère aux thèses de Bookchin et en devient un des principaux promoteurs en Espagne, mais aussi en France à travers des rencontres, des publications et des articles. Il vit en Andalousie où il est producteur d’avocats et travaille uniquement en lien avec des Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap). Il a également publié Murray Bookchin et l’écologie sociale libertaire avec Vincent Gerber aux Editions Le Passager Clandestin.

Quel intérêt avec cette rencontre ? Devant la dégradation qui se poursuit et s’étend, sur le plan social comme au plan écologique, ne doit-on pas ensemble se poser la question : que pourrions-nous faire de plus que ce que nous faisons déjà ?

Éternelle question sous-jacente : pourquoi la multitude, les géants que nous sommes ou pourrions être, se laisse-elle toujours dominer, tondre et malmener par l’aristocratie de nains qui placent leurs puissants intérêts bien avant l’intérêt général et le bien commun ? Et qu’ils sont bien évidemment les moins doués et les moins motivés dans la poursuite d’un bien-être collectif qui n’oublie personne, dans le sens du triptyque : liberté, égalité, fraternité. Dans le contexte actuel de mobilisation sociale qui veut s’amplifier, nous sommes dans l’incertitude de ce qu’il adviendra. Le nez sur le guidon de la résistance ou non, nous ne savons (ou ne savions plus) collectivement faire autre chose que réclamer, revendiquer et sauver quelques rares meubles. L’absence d’horizon commun désirable et du désir politique qu’il est à même de créer et d’étendre, est criante.

Aurions-nous besoin, comme l’affirment ou le réaffirment un certain nombre d’auteurs, d’un grand récit collectif pour que, bien plus nombreux, nous soyons enfin capables de balayer le capitalisme extrémiste et sa démocratie arrogante et moribonde ?

L’écologie sociale et le municipalisme libertaire proposés par Murray Bookchin pourraient-ils être l’épicentre de ce récit-là ?

LEO COUFFIN
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

109000 €

Appartement de Type 2 de 45 m² au troisième et dernier étage d'un immeuble [...]

355 €

Secteur Hopital, T2 double exposition composé d'une pièce à vivre avec cuis[...]

324 €

A LOUER JOLI APPARTEMENT EN CENTRE VILLE - SEJOUR AVEC COIN CUISINE - 1 CHA[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir