Municipales 2020

Grand Rodez : les maires de l’Agglo à la défense du parc des expos

Abonnés
  • Les huit maires de l’agglomération ruthénoise, vent debout contre Rodez Citoyen et sa volonté de  « stopper » le projet du parc des expositions.
    Les huit maires de l’agglomération ruthénoise, vent debout contre Rodez Citoyen et sa volonté de « stopper » le projet du parc des expositions. Centre Presse / José A. Torres / Centre Presse
Publié le / Modifié le S'abonner

Mercredi, la liste Rodez Citoyen a attaqué le projet du parc des expositions et a demandé son arrêt. Jeudi, les huit maires de l’agglomération ont réagi d’une seule voix en dénonçant "des arguments erronés et des chiffres mensongers".

Le parc des expositions, projet phare de l’agglomération ruthénoise, sera-t-il l’un des enjeux majeurs de la campagne ruthénoise ? Mercredi soir, la liste Rodez Citoyen et son candidat à la mairie de Rodez, Matthieu Lebrun, ont mis le feu aux poudres en demandant un moratoire et l’arrêt de cette construction, prévue sur la zone de Malan, à l’horizon 2021. Projet non maîtrisé financièrement, hors-sol, fiasco annoncé, écologiquement irresponsable… La liste d’opposition a avancé de nombreux arguments, lors d’une conférence de presse (lire notre précédente édition). Jeudi, le président de l’Agglo, Christian Teyssèdre, et les sept maires de la collectivité ont tenu à répondre aux arguments de l’opposition, via un communiqué. Point par point.

Un financement sans emprunt

Tout d’abord, sur le volet économique du parc des expositions prévoyant un grand hall d’exposition afin d’accueillir foires, expositions, congrès, manifestations sportives et culturelles mais également une zone commerciale de 11 hectares. Comme déjà indiqué lors des derniers conseils communautaires, les maires ont rappelé que "ce projet ne remettrait pas en cause la capacité financière de Rodez Agglo" et que son financement est largement dans les cordes de la collectivité. "La construction coûtera 23 M€. Nous avons 10 M€ de recettes (non précisé dans le communiqué, NDLR), dont 4 M€ de la Région votés à l’unanimité et donc par l’élu France Insoumise, Guilhem Serieys, membre actif de Rodez Citoyen. L’important, c’est que le parc des expos coûtera 13 M€ à l’Agglo qui a largement les moyens de le financer sans emprunter. Prétendre le contraire relève du mensonge", rappelle le communiqué.

Quid du commerce de centre-ville ?

Mercredi, les candidats de Rodez Citoyen ont également souligné que la zone commerciale, prévue avec le parc des expositions, "mettrait directement à mal les commerces de centre-ville déjà en difficulté". Faux selon les élus : "Les 7 500 m2 de commerces programmés dans la zone d’activité seront dédiés au commerce de gros et non pas à l’équipement de la personne, réservés aux centres-villes. Et quid de l’emploi généré par l’installation d’artisans, d’entreprises ?".

Et de "rappeler que le taux de vacances du commerce en centre-ville est passé de 23 % à en 2007 à 7 % en octobre dernier, alors que la moyenne nationale se situe à 12 %".

Un projet "écologiquement irresponsable" ?

Autre attaque de Rodez Citoyen envers la construction du parc des expositions : l’irresponsabilité écologique. "Comment continuer à construire, bétonner en cette période d’urgence climatique ?", s’est interrogée l’élue ruthénoise d’opposition, Claudine Bonhomme. "Rappelons à nos accusateurs que nous avons supprimé 50 % des zones à urbaniser. Nous les avons reclassées en zones agricole ou naturelle (passage de 800 ha à 400 ha, zones d’habitat et économique confondues). Notre accusateur principal élu à l’agglomération M. Lebrun a voté contre cette réduction de 50 % des zones à urbaniser. Il est le plus mal placé pour donner des leçons", répondent les élus de l’Agglo avant d’également s’interroger : "Pousser les Aveyronnais à faire des kilomètres pour fréquenter un salon du mariage, de l’habitat, de l’alimentation, cela n’est-il pas faire insulte à l’écologie ? Envoyer les Ruthénois vers les zéniths de Montpellier ou de Toulouse pour assister à des concerts que les jauges de l’Amphi et a fortiori de nos salles des fêtes ne peuvent accueillir, c’est plus écologique ? Depuis des années, faute de parc des expositions, les salons sont dressés sous chapiteaux à Bourran. Les conséquences pour l’environnement sont évidentes pour tous puisque ces chapiteaux sont chauffés par des systèmes de chauffages énergivores et grandement émetteurs de gaz à effet de serre. C’est sûrement la raison pour laquelle les Verts de la Région ont voté le soutien de 4 M€".

Un projet rentable ?

Surtout, mercredi, les candidats de Rodez Citoyen ont tenu à "informer la population d’un fiasco annoncé" soulignant qu’actuellement tous les parcs des expositions de la région, hors Toulouse et Albi, étaient déficitaires… "D’abord, il faut savoir que sa gestion sera confiée au privé. Pour le reste, on atteint des sommets. Une collectivité ne doit-elle soutenir que des projets rentables ? Pour nous, la réponse est non. Une collectivité doit soutenir l’intérêt du territoire. Nos accusateurs préconisent-ils la fermeture des Musées Soulages, Fenaille et Denys-Puech, des médiathèques, d’Aquavallon, des crèches et des hôpitaux etc. Bref, veulent-ils, au nom de la rentabilité, la fin du service public ? Nous, maires de l’agglomération, en avons assez de ces accusateurs qui en 6 ans de mandat n’ont fait aucune proposition." Comme attendu, le sujet du parc des expositions est entré de plain-pied dans la campagne.

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

173600 €

Immeuble composé d'un local d'environ 200 m² et de deux T3 d'environ 65 m² [...]

338.39 €

Appartement proche du centre ville et à proximité des commerces, du lycée M[...]

11000 €

Rodez - Bourran - Place de parking couverte au sein d'une résidence récente[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir