La rougeole tue 6 000 personnes en République démocratique du Congo

  • La rougeole tue 6 000 personnes en République démocratique du Congo
    La rougeole tue 6 000 personnes en République démocratique du Congo
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

L’OMS la qualifie de pire épidémie de rougeole au monde. En effet, la République démocratique du Congo (RDC) subit les assauts de cette maladie, avec à la clef plus de 6 000 décès. Davantage de fonds sont nécessaires pour vacciner le maximum d’enfants à travers le pays.

La rougeole n’en finit pas de sévir en RDC. Une situation qui inquiète les autorités sanitaires mondiales. Depuis le début de l’année 2019, environ 310 000 cas suspects de rougeole ont été notifiés. L’épidémie a été aggravée par de multiples facteurs :

  • la faible couverture vaccinale ;
  • la malnutrition ;
  • la faiblesse des systèmes de santé publique ;
  • l’accès difficile des populations vulnérables aux soins de santé ;
  • l’insécurité ayant entravé la riposte dans certaines zones. Ces dernières appellent à une mobilisation générale, notamment sur le plan financier.

Des financements à la peine…

Pourtant, le ministère de la santé de la RDC, l’OMS, Gavi, l’Alliance du vaccin et d’autres agences ont vacciné plus de 18 millions d’enfants de moins de 5 ans à travers le pays en 2019. Un effort insuffisant, puisque dans certaines zones, la couverture vaccinale reste encore faible.

« Nous faisons tout notre possible pour maîtriser cette épidémie. Pourtant, pour vraiment réussir, (…) nous exhortons nos partenaires donateurs à intensifier leur assistance d’urgence », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Le manque de financement reste un obstacle majeur à la maîtrise de l’épidémie. Quarante millions de dollars sont nécessaires pour un plan d’envergure visant à étendre la vaccination aux enfants de 6 à 14 ans. Mais aussi à renforcer l’éducation et l’information sanitaire, la surveillance épidémiologique et la coordination de la riposte.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir