Un mode de vie sain repousse les maladies chroniques

  • Un mode de vie sain repousse les maladies chroniques
    Un mode de vie sain repousse les maladies chroniques
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

C’est connu, observer un mode de vie sain nous prévient de la survenue de maladies chroniques : diabète, affections cardiovasculaires, cancers. Et cela se calcule même très précisément en nombre d’années, selon une vaste étude américaine.

De précédentes études ont montré que le fait de suivre un mode de vie sain améliore l’espérance de vie globale et réduit le risque de maladies chroniques telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires et le cancer. Mais pour la première fois, une équipe de chercheurs de l’Université d’Harvard vient de quantifier le nombre d’années vécues sans maladies chroniques grâce à l’adoption d’un mode de vie sain. A savoir manger équilibré et diversifié, pratiquer une activité physique régulière, garder un indice de masse corporelle entre 20 et 25, ne pas trop boire d’alcool et ne pas fumer. 

Tabac et obésité : deux facteurs à éliminer 

Ils se sont appuyés sur la désormais célèbre enquête débutée en 1976 et baptisée Nurse Health Study.

Les auteurs ont ainsi constaté que  les femmes qui pratiquaient quatre ou cinq des habitudes saines à l’âge de 50 ans vivaient en moyenne 34,4 années de plus sans diabète, maladies cardiovasculaires et cancer. Ce chiffre s’établissait seulement à 23,7 années saines parmi celles dont le mode de vie ne respectait aucune des habitudes saines. Même constat chez les hommes : 31,1 ans sans maladie chronique, contre 23,5 ans. Selon l’étude, les hommes considérés comme de gros fumeurs et les deux sexes souffrant d’obésité présentent l’espérance de vie sans maladie la plus faible.

« Afin de diminuer les coûts directs et indirects liés aux maladies chroniques, les politiques de santé publique devraient davantage promouvoir un mode de vie sain, en insistant sur les régimes alimentaires et l’exercice physique régulier », conclut le Pr Frank Hu.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir