Rodez : Jean-Philippe Murat présente ses "sept priorités"

Abonnés
  • Jean-Philippe Murat,  au centre, entouré  de ses premiers colistiers.
    Jean-Philippe Murat, au centre, entouré de ses premiers colistiers. Centre Presse / José A. Torres / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le quinquagénaire ruthénois, se définissant comme un "handipreneur", a présenté ses premiers projets pour la ville.
 

Il est le nouveau venu dans la campagne ruthénoise. Alors que tout le monde s’attendait à voir un combat à trois, entre Christian Teyssèdre le maire sortant, la liste Rodez Citoyen et Serge Julien en candidat de la droite, Jean-Philippe Murat s’est donc invité dans la bataille électorale, peu avant les fêtes.

Et à près de deux mois, le quinquagénaire qui aime se définir en tant qu’handipreneur, l’assure : "On ira au bout."

Sa motivation ? "On dit que Christian Teyssèdre a un boulevard devant lui mais il n’y a pas d’idées, pas de débat dans cette campagne. S’attaquer bêtement entre candidats ne m’intéresse pas. Notre avenir est incertain et on a besoin d’un maire avec une vision à long terme comme pouvait l’avoir Marc Censi (maire de Rodez de 1983 à 2008)", explique-t-il, entouré de ses premiers colistiers.

Quant à son programme, Jean-Philippe Murat l’a déjà défini : il y aura sept priorités et 24 mesures. S’il faut encore patienter un peu pour les mesures, le candidat a dévoilé hier ses priorités : la circulation et le stationnement, le centre-ville, le pouvoir d’achat, l’attractivité, la solidarité, la démocratie et "l’apaisement des relations avec les autres institutions".

Aides financières, maison des aînés, propreté..

Et les propositions ne manquent pas : création de davantage de parkings relais à l’entrée de la ville, en finir "avec le problème de saleté dans les rues", la prise en charge financière des licences sportives pour les familles les plus démunies, un accès culturel basé sur la gratuité, une aide aux TPE et PME "qui sont le poumon de notre économie", un budget dédié à tous les quartiers dont les habitants seront les propres gestionnaires, une maison des aînés à Combarel, davantage de consultations citoyennes sur les grands projets, bons d’achat pour les plus jeunes…

Reste une question : comment financer ces nombreuses aides financières ? "Le maire indique que la trésorerie de la Ville se porte très bien. Il faut l’utiliser en redonnant du pouvoir d’achat aux Ruthénois", répond Jean-Philippe Murat, loin d’être un inconnu dans le paysage politique ruthénois. Car, en 2008, il figurait en troisième position sur la liste portée par Jean-Louis Chauzy. Fort d’un score de 19,27 %, il avait été élu au conseil municipal dans l’opposition de… Christian Teyssèdre.

La liste bientôt bouclée ?

« À ce jour, hormis Christian Teyssèdre, personne n’a bouclé sa liste. On n’est pas plus en retard que les autres, on va aller rencontrer les gens dans les quartiers et je suis confiant », répond Jean-Philippe Murat à la question de savoir s’il parviendra à boucler sa liste avant la date fatidique fixée au 27 février. En attendant, le candidat a déjà présenté ses premiers colistiers. De gauche à droite sur la photo : Ludivine Sellier (33 ans, aide médico-psychologique), Serge Montel (50 ans, fonctionnaire), Christophe Noyer (55 ans, cadre de banque), Jean-Philippe Majorel (43 ans, commerçant), David Fabié (38 ans, intérimaire), Karine Vermeuil (45 ans, employée de banque).

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

299 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - T1 rénové en centre ville [...]

285 €

Appartement situé au 3ème étage L'appartement est composé : - D'un hall d[...]

428 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Un hall d'entrée avec placar[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir