Culture et Loisirs

Villecomtal, village musique qui fabrique des chansons

Abonnés
  • Dimanche 5 janvier, concert de sortie de l’album de Milja Kaunisto alias Mortimer Keefe à la Fabrique du Rougier de Villecomtal.
    Dimanche 5 janvier, concert de sortie de l’album de Milja Kaunisto alias Mortimer Keefe à la Fabrique du Rougier de Villecomtal. Repro CPA / Repro CPA
  • Samedi 11, hier donc, concert de sortie d’album de Didier Rouillon et sa bande, alias Ston, au Club de Rodez.
    Samedi 11, hier donc, concert de sortie d’album de Didier Rouillon et sa bande, alias Ston, au Club de Rodez. Repro CPA / Repro CPA
Publié le / Modifié le S'abonner

Il existe un véritable nid de musiciens dans ce village entre rougier et Dourdou. En ce début d’année, deux d’entre eux, avec leurs copains, sortent même des albums.

 

Il y a un véritable microclimat à Villecomtal. C’est dans l’air, et c’est même un air… de musique. Depuis des années des notes s’élèvent régulièrement dans le ciel de la petite bastide : tambours, trompettes, violoncelles et violons guitares, hautbois et musiques diverses résonnent haut et adoucissent les mœurs.

Et si la petite commune a pu dépasser les 400 habitants, c’est peut-être dû, pour une part, à l’installation progressive de musiciens venus de tous les côtés. Comme Milja Kaunisto et Petteri Parviainen, un couple de Finlandais installés là depuis une grosse dizaine d’années. "On a calculé, il y a 10 % de la population de Villecomtal qui sont des musiciens, dit Milja, qui chante, joue du clavier et dirige la chorale du village. La plupart sont amateurs, mais il y a des professionnels aussi. "

A leur arrivée, la musique résonnait déjà dans les rues du village. "Patrick (de la Diane rouergate, NDLR), organisait déjà des bœufs en bas de chez lui", raconte encore Milja.

Depuis 10 ans, tous les mercredis soirs

On trouve des accords (normal pour des musiciens), et ce bœuf est pérennisé. Ainsi, depuis environ 10 ans, tous les mercredis soirs, les musiciens du coin et d’ailleurs se retrouvent et improvisent ensemble, d’abord au café des Voyageurs, puis depuis peu au restaurant Chez Picou, tenu aujourd’hui par Valérie et Alain. Et autant dire qu’il y en a, des musiciens qui sont passés (et qui passent toujours) dans ce rencard officiellement baptisé "atelier d’improvisation" : des membres de tous les groupes du coin, voire d’ailleurs comme la Yegros, Zoufris Maracas (mais Petteri fait partie du groupe) ou encore le groupe anglais Pr Longhair. Et des cadors aussi comme Lionel Suarez.

"Les bœufs sont créatifs", lance Didier Rouillon, un musicien (entre autres) habitant le village et leader du groupe Ston. En effet, dans ces bœufs improvisés naissent des airs qui vont donner des compositions originales pour Milja, Didier et quelques autres. Un peu comme une source sonore d’inspiration. "C’est ça, confirme Milja, c’est un bon truc pour se balancer des idées ".

2020 s'annonce productif 

Et du coup, de là à sortir des albums, il n’y a là aussi que quelques accords à fignoler. Et pour attaquer 2020, le "Villecomtal crew" s’est montré on ne peut plus productif et créatif. Milja d’abord, qui a sorti un superbe album entre folk, soul et blues, baptisé "Stations" et sous le nom de Mortimer Keefe. Dimanche dernier, la Fabrique du Rougier, un lieu qui fait salon de thé, de lecture voire restaurant, était comble (environ une centaine de personnes) pour apprécier le concert de Milja, en solo et en trio. Hier, c’était au tour de Didier de célébrer son nouvel album en quatuor, mais cette fois au Club de Rodez.

Ces deux nouvelles productions musicales, vous les retrouverez à acquérir et télécharger via internet sur bandcamp. "On n’a pas les moyens de garder 500 CD dans sa chambre ", rigole Didier.

Mais Villecomtal n’est pas en reste de musique, puisque Petteri, lui, a lancé depuis septembre "La fabrique de rêves" dans la Fabrique du rougier, qui propose un dimanche après-midi par mois un concert en mode soft. Et d’ailleurs, son groupe Zoufris Maracas va sortir en mars prochain, un nouvel album au niveau national. Quid de l’influence des bœufs de Villecomtal ?

 

Monsieur l'Ouïe
Voir les commentaires
L'immobilier à Villecomtal

298000 €

A visiter sans tarder cette magnifique propriété du 18ème siècle - 180m² ha[...]

52000 €

BAISSE DE PRIX Secteur Vallon: Maison de village de type 4 d'environ 90[...]

320 €

Villecomtal centre, appartement T2 meublé de 25m² situé au RDC d'un petit c[...]

Toutes les annonces immobilières de Villecomtal
Réagir