Municiipales 2020

217 650 Aveyronnais appelés aux urnes

Abonnés
  • Le dernier scrutin de 2014 a été marqué par le taux d’abstention le plus élevé (36,5 % au premier tour, 36,3 % au second tour) sous la Ve République. 
    Le dernier scrutin de 2014 a été marqué par le taux d’abstention le plus élevé (36,5 % au premier tour, 36,3 % au second tour) sous la Ve République.  José A. Torres / José A. Torres
Publié le / Modifié le S'abonner

Les 15 et 22 mars, les Aveyronnais vont passer dans l’isoloir pour renouveler leurs conseils municipaux et communautaires.

Les 15 et 22 mars prochains, les quelque 220 000 électeurs (217 650 inscrits au 8 janvier 2020) aveyronnais seront appelés aux urnes, pour élire, à la fois, leurs représentants municipaux et communautaires, pour une période de 6 ans. L’une des élections qui mobilise le plus les Français, après les Présidentielles, même si le dernier scrutin de 2014 a été marqué par le taux d’abstention le plus élevé (36,5 % au premier tour, 36,3 % au second tour) sous la Ve République. Cette tendance à l’abstention de plus en plus prégnante se confirmera-t-elle en mars prochain ? On peut le craindre.

S’inscrire jusqu’à quand ?

Pour pouvoir voter aux élections municipales de mars prochain, il est possible de s’inscrire jusqu’au 7 février. Cette démarche peut être effectuée directement en ligne sur le site Service-Public.fr. Il suffit d’être âgé d’au moins 18 ans. Il est possible de vérifier si on est déjà inscrit, sachant que l’inscription est automatique pour les jeunes de 18 ans, ainsi que pour toute personne ayant obtenu la nationalité française après 2018. Un jeune ayant 18 ans après le 7 février peut s’inscrire jusqu’au 5 mars.

Le mode de scrutin

Le mode de scrutin est très différent, selon la taille des communes. Sans trop rentrer dans le détail, un scrutin majoritaire avec panachage pour les communes de moins de 1 000 habitants ; un scrutin proportionnel de liste avec prime majoritaire, pour les communes plus importantes. Dans les communes de plus de 1 000 habitants, l’élection peut se limiter à un seul tour, en cas de majorité absolue, ou donner lieu à un second tour, auquel cas les listes ayant obtenu au moins 10 % des suffrages exprimés peuvent se maintenir. Ce système renforce donc le pouvoir de la majorité municipale, bien au-delà de son poids électoral. La réforme de 2013 a notamment permis d’étendre les règles de parité entre femmes et hommes.

De 7 à 35 élus municipaux

En Aveyron, le nombre d’élus municipaux varie de 7 pour les communes de moins de 100 habitants à 35 conseillers pour celles de 20 000 à moins de 30 000 habitants, à savoir Rodez et Millau. Ce nombre d’élus est de 11 pour les communes de 100 à 499 habitants, 15 (500 à 1 499), 19 (1 500 à 2 499), 23 (2 500 à 3 499), 27 (3 500 à 4 999), 29 (5 000 à 9 999), 33 (10 000 à 19 999). Le nombre d’adjoints au maire varie de 2 (pour les communes de moins de 100 hab.) à 10 (pour les communes de 20 000 à 29 999 hab.).

Et les élus communautaires ?

Dans le cadre du scrutin municipal, il convient, bien sûr, d’intégrer la dimension désormais communautaire de ces élections, sachant que le poids des intercommunalités est de plus en plus conséquent. Le nombre de conseillers communautaires varie selon l’importance de la population. Pour les communes de moins de 1 000 habitants, les représentants au conseil communautaire sont les membres du conseil municipal désignés dans l’ordre du tableau (maire, adjoints, conseillers municipaux). Pour les communes de plus de 1 000 habitants, les conseillers communautaires sont élus en même temps que les conseillers municipaux. Sur un seul et même bulletin doivent figurer la liste des candidats au conseil municipal et celle des candidats au conseil communautaire. Les représentants des communes dans les EPCI sans fiscalité propre (syndicat intercommunal à vocation unique, syndicat intercommunal à vocations multiples, syndicat mixte) continuent d’être élus par chacun des conseils municipaux concernés, comme c’était le cas avant 2014 pour toutes les intercommunalités.

Dépenses électorales plafonnées

Pour les communes de plus de 9 000 habitants, ce plafond est variable selon le nombre d’habitants. Dans le cas de la ville de Rodez, ce montant est limité à 1,07 € pour le premier tour et 1,52 € pour le second tour, soit 25 741 € et 36 567 €. Pour l’ensemble des communes de plus de 1 000 hab., l’État prend à sa charge les frais d’impression et d’affichage des documents de propagande des listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés. Aucune prise en charge des frais des candidats n’est assurée par l’État pour les communes de moins de 1 000 habitants !

Le dépôt des listes

Tous les candidats au premier tour des élections municipales, quelle que soit la taille de la commune, doivent déposer leur candidature auprès de la préfecture, d’ici le 27 février 2020.

La droite majoritaire

Même si nombre de candidats se défendent, aujourd’hui, de faire de la politique (c’est devenu de bon ton de se dire sans étiquette…), quoi que l’on puisse en dire, une élection reste forcément politique. En rappelant tout simplement qu’étymologiquement, la politique, du grec politikos, désigne, l’organisation de la cité et l’exercice du pouvoir dans une société organisée.
Lors des élections municipales de mars 2014, 31 des 56 communes (55,35 %) de plus de 1 000 habitants ont été remportées par des maires de droite, ou considérés comme tels, à savoir : 23 divers droite, 5 UMP et 3 UDI. Dans les 25 communes revenant à la gauche, on dénombrait 19 divers gauche, 5 socialistes et 1 radical de gauche.
 

285

Après la création de plusieurs communes nouvelles, l’Aveyron compte désormais 285 communes : 61 communes de plus de 1 000 habitants (56 avant la réforme) et 224 communes de moins de 1 000 habitants. Les deux communes aveyronnaises les moins peuplées sont Arnac-sur-Dourdou (34 habitants) et Tauriac-de-Camarès (41 habitants).

Le vote des étrangers

La question revient régulièrement. Les étrangers qui vivent en France ont-ils le droit de vote aux élections municipales ? Depuis 1992, les résidents étrangers de pays membres de l’Union européenne bénéficient du droit de vote et d’éligibilité aux élections européennes et municipales en vertu de leur citoyenneté européenne. En Aveyron, 1 085 électeurs ressortissants d’un pays de l’Union européenne sont inscrits sur la liste municipale complémentaire.
 

Joël Born
Voir les commentaires
Réagir