La santé au cœur des préoccupations de la CLCV

  • La commission santé de la CLCV.
    La commission santé de la CLCV.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Au delà du soutien individuel que la CLCV apporte à ses adhérents lors de leurs litiges, elle agit également pour une meilleure prise en compte par les pouvoirs publics des intérêts des citoyens dans leur vie quotidienne.

C’est le cas pour le domaine de la santé où la CLCV et sa commission "santé" souhaitent un rôle plus important des Maisons de santé dans la permanence des soins. En effet, ces établissements, financés en grande partie par l’argent public, n’offrent aucun service spécifique pour accueillir, en cas de nécessité médicale, les usagers pendant le week-end et en soirée, obligeant ces derniers à se rendre aux urgences hospitalières déjà fortement encombrées.

La CLCV souhaite la création, au sein de chaque Maison de santé, d’un Centre d’accueil de permanence des soins (CAPS) qui permettrait une prise en charge des patients en cas de maladie ou d’accidents n’engageant pas de pronostic vital. Comme le rappelle Didier Lascoumes " Ce dispositif est prévu par les textes législatifs, mais pas de manière contraignante. Cette proposition a été présentée à différentes instances de santé ainsi qu’aux parlementaires du Département". Ce que reprend André Vie " Une Maison de santé est avant tout un réseau, or c’est du béton qui bénéficie dans des conditions optimales aux praticiens, sans aucune contrepartie, comme cela aurait pu être le cas avec la gestion des soins non programmés qui bénéficieraient aux patients, tout en évitant la bobologie aux urgences…".

Des représentants des usagers au sein des hôpitaux

L’Agence Régionale de Santé, (ARS) a renouvelé en ce début d’année 2020, la composition des Commissions des Usagers, instances d’échanges et de concertation entre les Directions d’Etablissements, les autorités médicales et les représentants du grand public.

Les candidats présentés par la CLCV ont tous été retenus, comme membres titulaires ou suppléants, preuve s’il en est de la légitimité de la CLCV, qui n’avait jusque là que deux représentants. Il s’agit de Maurice Barthélémy au centre hospitalier de Rodez, André Vié au centre hospitalier Sainte-Marie de Rodez, Monique Asfaux au centre hospitalier Decazeville, Daniel Péré et Jean Claude Balitrand au centre hospitalier de Saint-Geniez, Georges Ginisty au centre hospitalier de Villefranche- de-Rouergue, Alain Rascol au centre hospitalier de Saint-Affrique et Francis Teulier au Centre de soins de suite et de réadaptation de Ceignac.

Leur rôle consiste à représenter les intérêts des usagers, à proposer des solutions d’amélioration de leur accueil et de veiller au bon déroulement de la prise en charge médicale.

Projet 2020

La commission santé, avec le soutien de Camille (étudiante en psychologie et souhaitant se spécialiser en gérontologie), actuellement à la CLCV en service civique, va mener un travail sur les Ehpad, plus précisément sur les notions de bien-être, tant au niveau des résidants qu’au niveau des aidants…

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

388 €

Appartement de type 1 Bis, d'une surface d'environ 32 m2, situé à la réside[...]

125000 €

Au sein du quartier des Balquières, prisé pour son calme et sa tranquillité[...]

455 €

ONET LE CHATEAU - Secteur Saint Firmin : Bel Appartement de type 2 d'une su[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir