Le réchauffement climatique pourrait augmenter le nombre de morts violentes

  • Le réchauffement climatique pourrait augmenter le nombre de morts violentes
    Le réchauffement climatique pourrait augmenter le nombre de morts violentes
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Selon une étude parue dans la revue Nature medicine, une hausse de 2°C de la température sur terre pourrait augmenter le nombre de décès dus aux accidents de la route, aux noyades ou encore aux suicides. Une situation qui toucherait principalement les hommes.

Coup de chaud, aggravation de certaines pathologies chroniques, augmentation du risque de cancer… Pour qualifier l’impact du réchauffement climatique, l’Organisation mondiale de la Santé n’hésite pas à parler de « menace importante pour la santé publique ». Et ce n’est pas cette nouvelle étude qui va la contredire.

Des jeunes hommes

Une équipe anglo-américaine (King College de Londres, Universités de Columbia et d’Harvard) a en effet étudié le nombre de décès imputables à des blessures dans chaque état des Etats-Unis, et ce entre 1980 et 2017. Ces lésions meurtrières résultaient de causes non intentionnelles (accidents de la route, chutes, noyades…) et intentionnelles comme les suicides ou les voies de fait. Ils ont ensuite comparé cette courbe de mortalité avec les hausses inhabituelles des températures climatiques sur la même période.

Résultat, une augmentation de 1,5 à 2°C pourrait conduire aux Etats Unis à environ 2 000 décès supplémentaires imputables à des blessures. « La plupart de ces morts concerneraient des hommes jeunes, âgés de 15 à 34 ans », notent les auteurs. « Le risque de noyade et les accidents de la route étant les dangers les plus importants. » Cela serait du « à une augmentation des baignades et de la consommation d’alcool ».

Les scientifiques ont également observé une augmentation des suicides et des agressions, sans pour autant l’expliquer. « Nous devons nous préparer à répondre à cette menace avec une meilleure préparation en termes de services d’urgence, de soutien social et d’alertes sanitaires », concluent-ils.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir