Les ventes de PC ont progressé en 2019 notamment grâce à Windows 10

  • Pour la première fois depuis 2011, le marché des ordinateurs portables a enregistré une croissance positive sur toute l'année 2019 par rapport à 2018.
    Pour la première fois depuis 2011, le marché des ordinateurs portables a enregistré une croissance positive sur toute l'année 2019 par rapport à 2018. PeopleImages / istockphoto.com
Publié le , mis à jour

(Relaxnews) - A en croire les analystes Gartner et IDC, le marché des ventes de PC est reparti à la hausse sur l'intégralité de l'année en 2019, c'est la première fois depuis 2011.

Gartner a annoncé que les ventes de PC ont progressé avec constance toute au long de l'année de 0,6% par rapport à 2018 et IDC a avancé une hausse de 1,7%. 

Pour calculer ces statistiques, Gartner a pris en compte les ventes de PC de bureau, les PC portables et les supramobiles (comme Microsoft Surface), mais pas les Chromebook ni les iPad, alors qu'IDC fonde ses calculs sur les PC de bureau, les PC portables (y compris les Chromebook) et les stations de travail. Selon les deux firmes, les expéditions totales ont atteint 70,6 millions d'appareils selon Gartner et 71,8 millions selon IDC.

Malgré les différences de chiffres entre les deux analystes, ils sont d'accord sur le fait que le marché est reparti à la hausse, en grande partie du fait de la demande de mise à jour de Windows 10, le support de Windows 7 arrivant à son terme.

Les deux firmes ont rapporté que les appareils produits par Lenovo, HP Inc. et Dell Technologies représentaient environ 65% du total des ventes de 2019, suivis par ceux d'Apple.

Etant donné que la plupart des mises à jour commerciales permettant de passer de Windows 7 à Windows 10 se concluront à la fin du mois, Gartner et IDC prédisent tous deux que les ventes mondiales devraient repartir à la baisse au cours de 2020. En revanche, l'introduction de nouveaux produits, tels que les PC portables à écran pliable, devrait permettre au segment PC d'afficher de bons chiffres.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir