Rugby : le derby Decazeville - Figeac a de la "gueule"

Abonnés
  • Fabrice Landes a entraîné Anthony Julian pendant deux ans.
    Fabrice Landes a entraîné Anthony Julian pendant deux ans. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
  • Anthony Julian entraîne Decazeville.
    Anthony Julian entraîne Decazeville. Centre Presse / Jean-Louis Bories / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Ce dimanche 18 janvier, 15 heures, c’est jour de derby à Decazeville, avec la réception de Figeac. Interview croisée d’Anthony Julian, l’entraîneur decazevillois, et Fabrice Landes, son homologue figeacois.

Que représente ce derby pour vous ?

Anthony Julian : Je sais que ce derby existe depuis de nombreuses années et passionne les deux villes. Les deux formations se connaissent bien et ce sont toujours des moments sympas à vivre. À l’aller, c’est la meilleure équipe qui avait gagné (22-21). On espère inverser la tendance sur notre pelouse.

Fabrice Landes : C’est un petit derby car on a beau dire ce qu’on veut, le vrai, c’est Decazeville – Rodez. Mais sur ce match, il y a l’importance du résultat pour les deux équipes, ce qui va électriser l’ambiance. Le deuxième qui reçoit le troisième, ça a toujours une belle gueule comme confrontation !

Decazeville et Figeac sont sur une bonne série. Le premier vient de remporter ses deux dernières rencontres, qui plus est à l’extérieur, le second reste sur quatre victoires.

AJ : C’est le travail fourni qui paye. Les joueurs sont à l’écoute et appliquent les consignes. C’est très positif car ils s’adaptent en fonction des situations de jeu. Si par moments, en début de saison, on sentait qu’il n’y avait pas de liant entre les lignes (avants et arrières), les entraînements ont gommé cela. Même s’il manque encore des choses, nous sommes sur la bonne voie.

FL : Oui, pourtant, les deux dernières échéances de l’année ont été poussives. On gagne d’un point à Nérac et on s’impose contre Lacapelle sans faire un bon match. Mais paradoxalement, à la reprise, après les fêtes, on a senti du mieux. D’ailleurs, face à Sor Agout, on réalise certainement notre prestation la plus aboutie. Peut-être qu’inconsciemment, les joueurs se sont préparés pour enchaîner les gros matches, à Decazeville puis face à Nègrepelisse. On ne va pas s’en cacher, ce bloc de rencontres est déterminant pour décrocher la qualification. Cela a bien débuté, dimanche dernier, à nous d’enchaîner !

Comment jugez-vous l’adversaire de demain ?

AJ : Tu sais que lorsque tu affrontes ce genre d’équipe, il faut répondre présent sur la durée du match. Les Figeacois sont agréables à jouer car ils produisent du jeu. Devant, c’est vraiment solide et derrière, ils peuvent vraiment mettre le feu. C’est toutefois difficile d’en dire plus car nous les avons joués lors du deuxième match de la saison. Comme nous, ils n’étaient vraiment pas encore en place. Au vu de leurs résultats, aujourd’hui, on comprend qu’ils vont venir chercher des points pour décrocher, comme nous, une place qualificative.

FL : Actuellement, comme toutes les formations de la poule, on craint Decazeville. Leur jeu est tellement dynamique que le danger peut venir de partout et à tout moment. Je pense que lorsque l’on a dit cela, on a tout dit sur le Sporting, qui n’est pas deuxième par hasard.

Sur quoi peut se jouer ce match ?

AJ : La discipline et le respect du jeu. À mon avis, celui qui fera le moins de fautes et qui aura le plus de ballons ne devrait pas être loin de la vérité. Personnellement, je reste relativement confiant car l’état d’esprit a changé dans le groupe et il se rend compte aujourd’hui qu’il a du potentiel.

Fl : Je ne vais pas être original, mais sur des détails. Les conditions climatiques peuvent également jouer un rôle. Si je me rappelle bien : à l’aller, nous avions eu un temps exécrable, mais cela n’a pas empêché les deux formations de produire un bon rugby. Je crois surtout que cela va être une rencontre accrochée avec du suspense. étant donné que les deux formations ont plus de rythme, je pense que le niveau sera tout autre.

Fabrice Landes a été votre entraîneur durant deux saisons.

AJ : C’est un homme respectueux, qui a de belles valeurs. En tant qu’entraîneur, je ne dirai qu’une chose : si Figeac est 3e de la poule, il y est pour beaucoup.

Que pensez-vous d’Anthony Julian ?

FL : Je ne peux pas dire grand-chose car je ne l’ai pas vu encore assez de fois pour juger l’entraîneur. Je pense que c’est un garçon intelligent qui connaît parfaitement le rugby et, aujourd’hui, les résultats plaident en sa faveur. Comme joueur, c’est le genre de profil que tout coach rêve d’avoir dans son équipe. Pendant deux saisons, nous jouions le haut de tableau. Avoir un troisième ligne comme lui a facilité beaucoup de choses sur le terrain.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

318000 €

SECTEUR DECAZEVILLE - Local Commercial 380 m² et entrepôt 200 m² sur un ter[...]

17000 €

A VENDRE DECAZEVILLE-500 m centre-ville,Terrain à bâtir exposé Sud-Ouest av[...]

63500 €

Appartement de type T3 en très bon état, situé au rez de jardin d'une petit[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir