À la carte du restaurant municipal, deux menus végétariens par semaine

  • Le chef Antoine Calatayud,et sa brigade.
    Le chef Antoine Calatayud,et sa brigade.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Comme le disait Antoine Calatayud, le "chef" du restaurant municipal de Cransac, "cela fait quelques années, depuis 2003, que je propose de temps en temps à mes jeunes ‘pensionnaires’autour de 180 repas servis au quotidien, des repas végétarien."

Il poursuit : "J’ai accompagné cette orientation culinaire avec beaucoup de pédagogie, axée sur des échanges permanents. Je leur explique ma cuisine, en leur soulignant qu’une bonne hygiène alimentaire est synonyme de bonne santé et que les menus végétarien, qui consistent à remplacer des protéines animales au profit de celles végétales, s’inscrivent dans cette démarche. Au fil des ans, les réactions ont plutôt été bonnes et nous avons même initié une sorte de " jeu de piste " autour du goût, où il leur faut retrouver quels sont les ‘aliments’qu’ils viennent de manger."

"Il faut savoir également que les jeunes sont sensibles aux bienfaits de cette cuisine végétarienne, et de l’impact positif qu’elle a pour notre planète. Pour autant, il n’est pas question de supprimer la viande de nos menus, mais de la diminuer.

Ceci dit, depuis le début de l’année, et avec l’accord de mes jeunes convives ce sera deux fois par semaine que figurera sur la ‘carte’, un menu végétarien , sans que cela ait un impact sur le goût des aliments présentés, bien au contraire", explique-t-il.

Lors de cette entrevue, lundi dernier, le menu se composait "d’une salade d’endives, pommes et graines, de lasagnes ricotta épinard, un fruit" et pour celui de jeudi, il prévoyait "salade de lentilles, couscous végétarien, fromage blanc ‘nature’" ajoutait-il, "cela pour éviter un surplus de sucre, dont la digestion est négative pour la concentration des écoliers et collégiens et minimiserait les bienfaits de ces menus, qui seront désormais servis à deux reprises par semaine. Financièrement, grâce à l’approvisionnement en circuits courts, avec autour de 25 000 repas annuel on atteint l’équilibre voire même on peut dégager une certaine marge".

Ce qui fait que l’on peut très bien manger et de façon saine, sans impacter l’enveloppe financière.

Correspondant
Voir les commentaires
L'immobilier à Cransac

263000 €

Sur 4 ha attenants ( bois + prairies) ,corps de ferme comprenant grange rén[...]

48500 €

CRANSAC - Idéalement située à deux pas des Thermes, du Casino et du centre [...]

112000 €

Maison de ville proche centre ville avec 2 appartements garage et jardin . [...]

Toutes les annonces immobilières de Cransac
Réagir