La boxe, un sport santé

  • La boxe, un sport santé
    La boxe, un sport santé
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Non, la boxe n’est pas que coups de poing et autres KO ! Ces dernières années, les modalités de pratique de cette discipline se sont particulièrement développées, au-delà des disciplines compétitives. A l’image de la boxe loisir ou encore du fit boxing. 

Loin des images de combats sanguinolents, la boxe-santé existe bien. La Fédération française de boxe (FFB) communique d’ailleurs volontiers sur le sujet. Si bien qu’elle s’adresse aujourd’hui à un public élargi. A savoir, « les bien-portant avec simplement l’objectif de s’entretenir », décrit Elisabeth Alonso, conseillère technique nationale. La pratique s’inscrit aussi dans une perspective de «  lutte contre le vieillissement ». Enfin, certains patients peuvent en bénéficier, dans le cadre d’une activité adaptée.

Vous souhaitez essayer ? Pourquoi ne pas opter pour  la boxe éducative qui se pratique « à la touche », sans recherche d’impact.

Le fit boxing (ou boxe fitness) est aussi très en vogue. Ici, il est question de préparation physique mais également d’apprentissage de la gestuelle, sans adversaire, en « boxant dans le vide ». Avec ou sans fond musical.

Brûler des calories

De quoi tonifier son organisme et brûler des calories en travaillant l’endurance – le « cardio » – mais aussi les appuis, l’équilibre et encore la coordination. Sans oublier les bienfaits pour l’esprit et sa propension à « vider la tête ».

Au-delà de ces pratiques, l’handi-boxe représente « une activité d’opposition ou de gestuelle pugilistique (parcours moteurs, leçon, travail au sac…) pratiquée par des personnes souffrant de handicap mental », précise la FFB. Elle concerne aussi « les sportifs atteint de handicap moteur : adultes debout avec difficultés de déplacement ou handicapés d’un membre supérieur, mais également adultes en fauteuil ».

Dans tous les cas, si ces disciplines vous intéressent, n’hésitez pas à frapper à la porte d’un club proche de chez vous. Et le cas échant, demandez l’avis de votre médecin traitant. D’autant plus si vous sortez d’une période prolongée de sédentarité.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir