Le député en appelle à l’union et à la raison

  • La soirée fut sereine cette fois pour le député Stéphane Mazars à Laguiole.
    La soirée fut sereine cette fois pour le député Stéphane Mazars à Laguiole. oc / oc
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Stéphane Mazars a présenté ses vœux, sans manifestation cette fois, à la salle des fêtes de Laguiole.

C’est "l’enfant du pays" comme il s’est lui-même défini qui s’est exprimé lundi soir à la salle des fêtes des fêtes de Laguiole. Et comme à Druelle jeudi dernier où sa présentation des vœux avait été perturbée par des manifestants, les forces de l’ordre étaient présentes en nombre. Mais, cette fois, Stéphane Mazars, député LREM de la première circonscription de l’Aveyron, n’a pas été interpellé. "On est plus tranquille ici", a-t-il lâché à l’issue de son discours, sans doute soulagé de la bonne tournure des événements.

Des événements qu’il a retracés en partant de son enfance, à Laguiole. "J’ai le plaisir de dire à Paris que Laguiole est dans la plus belle circonscription de France puisque c’est ici que j’ai grandi". Faisant référence à l’actualité, il a confié à l’assistance : "je suis comme vous inquiet de cette violence banalisée dont fait de larges échos des chaînes d’infos en continu et les réseaux sociaux ". Et en même temps, cher au discours de la majorité, le député se veut rassurant : "je me plais à tenir un discours résolument optimiste pour attirer ici une nouvelle population. Cependant je ne suis pas naïf, il y a un problème de main-d’œuvre". Sa présentation des vœux fut l’occasion d’énumérer les lois votées par le gouvernement et d’en appeler au rassemblement : "Notre pays est au bord de la fracture. J’appelle de mes vœux une France forte et unie ".

Défendant la réforme des retraites qui agite le pays, Stéphane Mazars a mis l’accent sur "le danger qui est la perte de la raison". Et de s’appuyer sur le territoire qui l’a élu : "La force de ce département c’est son unité par les valeurs de travail, d’engagement, de solidarité au-delà des étiquettes pour l’intérêt général. Il faut une France forte et unie comme l’Aveyron et garder raison. C’est le bon sens paysan."

Stéphane Mazars a eu un mot pour la situation qui touche la Bosch : "Il faut se battre contre le diesel bashing avec le diesel nouvelle génération " et un message à l’attention des agriculteurs " avec 80 % de production sous signe de qualité."

En préambule, Vincent Alazard, maire de Laguiole, avait fait les présentations en tutoyant l’enfant du pays. "Tu n’oublies pas d’où tu viens, tu es en toute sécurité, en repli dans des lieux sûrs."

Heureusement, l’agribashing n’a pas été évoqué et la soirée s’est achevée en toute sécurité autour de petits fours.

Olivier Courtil
Voir les commentaires
Réagir