Santé

Les salariés débrayent ce matin

  • La CGT dénonce une dégradation des conditions de travail et un manque  de moyens
    La CGT dénonce une dégradation des conditions de travail et un manque de moyens
Publié le / Modifié le S'abonner

À l’appel de la CGT de l’hôpital Sainte-Marie, un mouvement de débrayage aura lieu ce jeudi matin de 9 heures à 11 heures à l’Ehpad Sainte-Marie de Flagnac, qui compte une nouvelle directrice depuis deux mois, laquelle hérite d’une situation en tension.

Depuis des mois l’Ehpad de Flagnac subit de fortes turbulences. L’instabilité de la gouvernance n’y est sans doute pas pour rien. En effet, plusieurs adjoints de direction se sont succédé, modifiant plus ou moins les façons de fonctionner, sur la gestion des plannings avec son lot de "coquilles et d’approximations ", de management etc. Mais le malaise et l’usure des salariés sont bien plus profonds. Ils trouvent leurs sources dans plusieurs paramètres très différents, le vieillissement des résidents, l’augmentation de la dépendance et donc des soins de nursing, une recrudescence d’actes agressifs des résidents. La fatigue du personnel est aussi la conséquence du non-remplacement d’infirmiers absents, du turn-over incessant sur certains postes d’aides-soignants absents et d’un effectif trop juste pour cette profession, du poste d’ASG non pourvu, du manque d’Agents de Service Logistique en nombre suffisant, du manque de temps médical.

Dernièrement des éléments matériels sont venus majorer la fatigue et l’usure des soignants, un matériel vieillissant inadapté entraînant des fortes contraintes douloureuses pour le personnel, un système téléphonique et de sécurité défaillant. L’attractivité de cette structure a énormément chuté : forte charge de travail, salaires trop bas, déplacements importants du fait de la localisation, management très fluctuant, manque de temps médical. "Si la situation n’évolue pas favorablement, c’est-à-dire si des réponses rapides et satisfaisantes ne sont pas apportées aux différents dysfonctionnements, d’autres arrêts de travail sur la journée seront programmés", explique Francis Cunnac, de la CGT AH Sainte-Marie.

La direction ruthénoise attendue sur site le 5 février

Un CSE (comité économique et social) s’est tenu mardi et des avancées ont été arrêtées, qui seront abordées lors de la venue de la direction ruthénoise le 5 février prochain : "La prise en charge des personnes âgées dans le département connaît de vraies difficultés. J’ai d’ailleurs demandé à l’ARS (agence régionale de santé NDLR) que ce sujet soit une priorité pour travailler cette année dans le cadre du prochain contrat territorial de santé", indique Didier Perrot, directeur de l’hôpital Sainte-Marie, qui confirme sa venue à Flagnac le 5 février prochain. Le même souligne que la question des salaires dépend de la convention collective nationale (" nous avons averti les élus sur la question de la valeur du point ") mais que des avantages sont consentis dans le cadre de l’accord d’entreprise.

L’Ehpad Sainte-Marie de Flagnac compe actuellement près de 54 postes, dont un n’est pas pourvu. Il devrait l’être prochainement.

"Par ailleurs la question de l’équipement et du matériel sont pris en compte, en particulier sur l’évolution des besoins, en lien avec l’ergothérapeute", précise le directeur.

La rencontre du 5 février sera l’occasion de faire un point global.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

44000 €

VENDS TERRAIN A DECAZEVILLE D'UNE SUPERFICIE D ENVIRON 2300M2 VUE DÉGAGÉE A[...]

180000 €

Decazeville : Grande maison traditionnelle sur 3700 m² de terrain avec bâti[...]

17000 €

DECAZEVILLE - Beau terrain constructible de 772 m², terrain hors lotissemen[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir