Rodez : l’inquiétude grandit autour du boulodrome de Saint-Eloi

Abonnés
  • Les mardis, la jauge est de 192 joueurs. Certains jours, le club est dans l’obligation de refuser des pétanqueurs.
    Les mardis, la jauge est de 192 joueurs. Certains jours, le club est dans l’obligation de refuser des pétanqueurs. s.o. / s.o.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Les nombreux pétanqueurs du boulodrome s’inquiètent du devenir de ce lieu qui attire plus de 30 000 joueurs, tous les ans, entre octobre et avril. Le maire-candidat se veut rassurant.

Tous les mardis, le boulodrome de Saint-Éloi est plein à craquer. Certains jours, le club est même obligé de refuser du monde. Dans ce site chauffé et jouxtant le stade Polonia, ce n’est pourtant pas la sérénité, chez la plupart des retraités, venant de tout le département et d’ailleurs.

La perspective de devoir déménager de ce site comportant 32 terrains et "le plus beau de la région", selon les pétanqueurs, leur fait craindre le pire. "Le maire nous a dit que la disparition de boulodrome est inéluctable. En juin dernier, il a demandé à la SNCF de pouvoir récupérer les terrains pour en construire un. Mais depuis, on ne sait pas ce qu’on va devenir. Nos sommes dans le doute et surtout, le maire ne parle pas de nous, dans son programme électoral. Je l’ai lu attentivement, il n’y a rien sur nous", affirme Angel Castro, le président du club.

Le maire sortant affirme tout le contraire. "Je ne sais pas comment leur dire, mais il n’y aura pas de déménagement du boulodrome. Il y a trois ans, il en était en effet question, dans le cadre de l’extension du campus universitaire. Mais ce n’est plus le cas. Je leur avais dit qu’il y avait une possibilité de le reconstruire près de la gare. Mais entre-temps, ces terrains privés ont été vendus", tempête l’élu.

Le boulodrome impacté par le futur campus ?

Actuellement en pleine campagne électorale, il promet même d’aller leur rendre visite mardi prochain à 14 heures, pour leur tenir ce discours de vive voix.

En attendant la concrétisation de cette promesse électorale, le président du club a relu, tout récemment la convention liant la ville et le club.

"Je ne l’avais pas vu, mais depuis que je sais qu’on pourrait partir d’ici, je m’aperçois qu’on ne doit qu’un mois de préavis. Et en plus, ils ne sont pas même pas tenus de nous trouver un autre local", ajoute Angel Castro.

Mieux, la convention que nous nous sommes procurée, explique également que "le club ne peut prétendre à aucun dédommagement en cas de résiliation anticipée du contrat". Rien non plus n’oblige la Ville à leur trouver un autre local, en cas de résiliation de l’accord en question.

Les termes du contrat sont donc assez clairs. Il ne reste plus aux boulistes que la parole de Christian Teyssèdre pour les rassurer.

Par ailleurs, des zones encore floues subsistent dans le projet du futur campus. Ce projet qui a plus de 15 ans, n’est toujours pas concrétisé. Il doit être mis en service à l’automne 2021, mais pour l’instant aucun coup de pioche n’a encore été donné, malgré les promesses de la présidente de la région Occitanie, Carole Delga.

Des milliers de joueurs sont séduits par un lieu chauffé

Le boulodrome René-Blanc, situé à Saint-Éloi fait la fierté de l’association (regroupant le club des Quatre-Saisons, Sébazac, Les Costes-Rouges, La boule d’Or et Sainte-Radegonde).  Les amateurs de pétanque (jusqu’à 200 joueurs) se retrouvent tous les mardis pour s’affronter à la mêlée ou en triplette formée. Du 1er au 30 avril, plus de 30 000 boulistes s’affrontent à travers des championnats et challenges, sur un terrain de 1 800 m2 (hors surfaces utilitaires). Pour les championnats et challenges, les pétanqueurs viennent de tout le département, mais également des régions limitrophes, jusqu’à la Gironde, constatent les responsables.  L’association emploie deux salariés à temps partiel, qui gèrent à la fois la buvette et les locaux. Le boulodrome est ouvert à tous. D’ailleurs de nombreux joueurs « corpos » viennent se détendre, dans ces lieux. Grâce à sa buvette, ses tables de jeux de cartes, et le chauffage qui permet de jouer en T-Shirt, le boulodrome compte donc de nombreux adeptes et défenseurs…

Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

313 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Duplex situé en coeur de vi[...]

471 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Hall d'entrée avec placard p[...]

791 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE T4 Grande entrée, cuisine a[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir