L’allaitement exclusif protège-t-il de la ménopause précoce?

  • L’allaitement exclusif protège-t-il de la ménopause précoce?
    L’allaitement exclusif protège-t-il de la ménopause précoce?
Publié le

Le fait d’avoir des enfants et de les allaiter limiterait le risque de développer une ménopause précoce. C’est le lien établi par des scientifiques américains, qui ont suivi plus de 100 000 femmes pendant près de 30 ans. Le bénéfice serait d’autant plus important que l’allaitement est exclusif.

Maladie auto-immune, ovaires après un cancer, hérédité… Les facteurs pouvant conduire à une ménopause précoce sont multiples. L’insuffisance ovarienne prématurée – l’autre nom de la ménopause précoce, concerne les femmes dont les menstruations s’arrêtent avant l’âge de 45 ans, voire 40 ans.

S’il est difficile voire impossible d’agir sur certains facteurs comme l’hérédité, d’autres peuvent en revanche avoir un impact sur l’âge de l’entrée en ménopause. Le fait d’avoir des enfants et de les allaiter serait l’un de ces facteurs, selon une étude de l’Université du Massachusetts, publiée dans le JAMA Network Open.

Allaitement exclusif jusqu’aux 6 mois

Cette vaste analyse épidémiologique a suivi pas moins de 108 000 femmes pendant 26 ans. Résultat : « Comparé aux femmes qui n’ont pas mené de grossesse à terme, celles qui ont eu deux enfants ont 16% de risque en moins de connaître une ménopause précoce, 22% pour celles qui ont eu trois enfants. » Le nombre d’enfants serait donc un facteur protecteur.

Il en va de même pour l’allaitement, particulièrement s’il est exclusif : « Les femmes ayant connu trois grossesses et plus, et qui ont allaité de manière exclusive de 7 à 12 mois, ont 32% de risque en moins de connaître une ménopause précoce, comparé aux femmes avec le même nombre d’enfants qui ont allaité de manière exclusive pendant moins d’un mois. » Parmi les explications avancées par les auteurs, le fait que la grossesse et l’allaitement empêchent l’ovulation et ralentissent le vieillissement naturel des follicules ovariens, responsable de la ménopause.

Les auteurs se félicitent que les résultats de leur étude concordent avec les recommandations de l’American Academy of Pediatrics et de l’Organisation mondiale de la Santé. Elles préconisent l’allaitement exclusif pendant les 6 premiers mois de l’enfant, et de le maintenir jusqu’au premier anniversaire, parallèlement à l’alimentation solide. Les bienfaits de l’allaitement maternel sont établis dans la prévention de l’asthme ou de l’obésité infantile. Côté mamans, il permettrait notamment de prévenir les AVC.

A savoir : La ménopause précoce est associée à un risque accru de maladies cardiovasculaires, de déclin cognitif et d’ostéoporose.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir