Deux "carottes" à Millau pour récompenser la cuisine centrale

Abonnés
  • Le label récompense l’engagement des élus et des équipes de la cuisine centrale pour la santé de tous.
    Le label récompense l’engagement des élus et des équipes de la cuisine centrale pour la santé de tous. E. T. - ML
Publié le

La cuisine centrale est la première en Aveyron à proposer 33 % de bio et de local à la cantine.

C’est une belle progression en deux ans, pour passer du niveau 1 au niveau 2. Aujourd’hui sur 100 repas servis à Millau, plus de la moitié a une introduction de bio. Le chef travaille également avec les producteurs locaux. Il y a une super qualité en cuisine et il y a en plus des actions écologiques, notamment sur le gaspillage et pour minimiser les emballages", s’enthousiasme Lise Pujos, responsable du label écocert en cuisine. Juste avant la cérémonie de remise de la deuxième "carotte".

Le label écocert utilise ce symbole pour certifier ses adhérents sur une échelle de 1 à 3. Avant la remise du précieux tubercule, une signature de convention avait lieu.

La restauration du futur

"Cette première signature d’une convention tripartite entre Agores, pour la partie technique, Un Plus bio pour la partie philosophique, et écocert pour la partie contrôle et labélisation, forme le nouveau pilier de la restauration du futur, expliquait Didier Thévenet, administrateur Agores et directeur de la restauration de Lons-le-Saunier. Aujourd’hui, Julien (Aigouy, directeur de la cuisine centrale de Millau), vous êtes notre modèle au niveau national. Votre cantine est un bel exemple pour construire la restauration de l’avenir !" Autour de la table, Christophe Saint-Pierre et les directeurs, mais aussi le chef Aigouy, signent fièrement le contrat. "La certification c’est un gage de qualité pour nos clients, quand on dit qu’on fait du bio, on le fait vraiment. C’est aussi la preuve que l’on avance. Mon rôle c’est de dire à nos élus, l’importance de la qualité de l’alimentation, commente Julien Aigouy, la tripartie va m’aider énormément a avancer. Je suis ouvert à toutes propositions sur le département, Je peux imaginer récupérer toutes les cantines de la communauté de communes. Je veux que tout le territoire ait accès à une bonne alimentation que ce soient les enfants comme les personnes âgées." Le directeur de la cuisine centrale est heureux de pouvoir profiter de l’expertise de ses partenaires. "Pour le même prix on veut du bio, de la qualité et l’on veut sortir du plastique et diminuer les déchets", affirme-t-il.

La troisième carotte équivaut à 80 % de bio, elle est plus facile à obtenir dans une petite structure. La cuisine centrale produit 1 200 repas par jour. "Il ne faut pas voir trop grand, trop vite. Il vaut mieux y aller progressivement et arriver à monter un beau projet et qu’il perdure que de se brûler les ailes en allant trop vite", dit-il avec philosophie. La cantine de Millau est la première en Aveyron à être labellisée, il y en a 2 000 en France.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

380 €

Appartement T2 rénové 27 m² - A LOUER - Appartement T2 rénové de 27 m² en r[...]

113.33 €

GARAGE / proche du centre La Capelle - A louer, GARAGE fermé , proche du ce[...]

390000 €

MILLAU, l'équipe de Monsieur immo a le plaisir de vous présenter cette supe[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?