Sociéte

Hommage à un enfant du pays, Gabriel Maurice

Abonnés
  • M. Gabriel Maurice dans le « mini-musée » de La Roque-Valzergues.
    M. Gabriel Maurice dans le « mini-musée » de La Roque-Valzergues.
Publié le / Modifié le S'abonner

Gabriel Maurice est décédé le 12 janvier. Hommage.

Né à La Roque-Valzergues en 1926, Gabriel Maurice ne vivait que pour son pays et plus précisément pour "sa" Roque-Valzergues.

Dans sa jeunesse, il avait travaillé dans des fermes, puis à la cave de l’Estang. À l’âge de 25 ans il prit la direction de la capitale pour être embauché par la société Air France où il fera toute sa carrière. Intéressé par la mécanique, il a été affecté au service maintenance, chargé de l’entretien du matériel d’aviation dans les ateliers Air France, à Orly.

Ses compétences personnelles et son sérieux l’ont amené à devenir un "chirurgien" du matériel, apte à intervenir sur toutes sortes de matériels de cette société.

Ainsi, pendant 20 ans, il fut missionné aux quatre coins du monde pour entretenir ou réparer tous engins mécaniques.

Ses passeports sont les témoignages de déplacements dans plus d’une centaine de pays. Il avait d’ailleurs trouvé ses repères dans certains d’entre eux : la Polynésie où il se rendait bien volontiers, l’île Maurice où son nom lui donnait une notoriété amusante, les États-Unis, à New York en particulier, où il s’était lié d’une sincère amitié avec son homonyme Gabriel Maurice (leurs noms identiques en ont fait deux amis inséparables). Et, entre ces destinations de rêve qui auraient pu l’encourager à y élire domicile, c’est toujours celle de La Roque-Valzergues qui l’emportait. Ainsi, dès le premier jour de sa retraite en 1983, finies les traversés du monde ! Enfin il pouvait réaliser son objectif de vie : "Vivre au pays".

Vinrent alors des allers retours entre Paris et La Roque avec son estafette pour déménager et s’installer définitivement.

Sa dextérité et son goût pour la sauvegarde du patrimoine l’ont conduit à reconstruire des murs dans différents chemins "rouquairols".

Il fut l’initiateur du "mini-musée" de La Roque qu’il a aménagé dans la poterne attenante à l’ancienne grande porte des fortifications. Dans cet espace réduit, on peut voir une exposition d’outils, de photos et autres souvenirs touchants des années 1940 qu’on lui donnait et qu’il mettait en valeur dans ce musée. Il s’est aussi impliqué dans différentes actions locales, au sein du conseil municipal, dans le club des aînés ruraux du village dont il fut président…

Sa passion pour le cinéma lui fit rejoindre Sévérac Vidéo Son, aux côtés de son petit-cousin J.-Y. Paulhac. Là il réalisait les films des voyages des aînés et des fêtes locales. Il participa aussi à l’organisation de l’enduro "Quadruple Aveyronnais" en sillonnant les routes du département avec son estafette transformée en car régie vidéo…

Il va désormais sillonner le ciel, entre les étoiles, car il vient de nous quitter le 12 janvier après un séjour de 9 ans dans "sa" chaleureuse maison de retraite de Saint-Laurent-d’Olt.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir