Rodez : Bertrand Batut baigne désormais dans le chocolat

  • Bertrand Batut dans son nouveau commerce.
    Bertrand Batut dans son nouveau commerce. ph. r. - Reproduction Centre Presse
Publié le , mis à jour

Il a laissé les grillades du Bistroquet pour les gourmandises de Jeff de Bruges.
 

Tablier couleur chocolat noué à la taille, Bertrand Batut affiche un visage radieux derrière tous ses chocolats qui garnissent les étagères de son nouveau commerce. C’est une nouvelle vie qui commence pour ce natif de Bozouls aujourd’hui très attaché à Rodez.

En fin d’année dernière, il a en effet quitté la rue du Bal pour la place de la mairie, en vendant son "Bistroquet" pour acquérir la franchise "Jeff de Bruges". "Ça m’a quand même fait un petit pincement au cœur. Comme je dis, ce Bistroquet, c’est un peu notre quatrième enfant avec mon épouse Karine. Tous les matins, j’y passe devant, et cela me fait encore quelque chose", glisse-t-il. Il faut dire que ce restaurant avec sa cheminée, ses grillades, ses patates dorées, son aligot qui filait doux, il l’a fait rayonner pendant près de seize ans. C’était aussi le premier restaurant de ce quadragénaire qui a mis un tablier de cuisine dès l’âge de 14 ans.

Alors, forcément, ça marque. "Mais je voulais du temps avec ma famille. Changer… Les propriétaires de Jeff de Bruges étaient des clients du Bistroquet. Quand ils m’ont dit qu’ils vendaient, je me suis dit que c’était le moment. "

Bertrand a assuré une transition en douceur pour son Bistroquet en embauchant, un an avant de lui vendre, la future propriétaire. Tout comme s’est effectuée en douceur la transition avec François et Françoise Lerasle, figures emblématiques de Jeff de Bruges. "Durant deux mois, ils ont travaillé à mes côtés. Ils ont également assuré les commandes pour la Saint-Valentin et Pâques " explique le nouveau patron, qui, avant d’acquérir la franchise, a eu droit à six semaines de stage en été à la maison mère, à Paris.

"J’en apprends encore tous les jours" rigole le quadragénaire. "On ne fabrique pas les chocolats mais il faut bien les connaître". La partie salon de thé lui permet de garder ce contact avec les clients qu’il a toujours privilégié. Il est d’ailleurs ravi de voir des amis du quartier de la rue du Bal pousser leur sortie jusqu’à la place de la mairie pour prendre un café chez lui.

Bertrand Batut a toujours privilégié la relation avec la clientèle. Si bien que ce salon de thé, qui aura sa terrasse et ses glaces cet été, lui sied à merveille. " Je ne sais pas si j’y resterai autant de temps qu’au Bistroquet, mais en attendant, je me régale. Et puis, le chocolat et son parfum font que les gens rentrent avec le sourire et repartent avec ". Et si en plus l’accueil est sympa…

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

370 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- 2 Pièces secteur Faubourg E[...]

340 €

LOCATION APPARTEMENT MEUBLE RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Pièce principale avec[...]

753 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Hall d'entrée avec placard, [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir