Division 2 féminine (13e journée)

Football : les Ruthénoises font tomber le leader

Abonnés
  • Rodez s’est fait peur, mais a assuré l’essentiel contre Issy.
    Rodez s’est fait peur, mais a assuré l’essentiel contre Issy. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner

De retour à Paul-Lignon et victorieuses (2-1), les Ruthénoises ont mis fin à l’invincibilité d’Issy, dimanche 26 janvier, dans un match qu’elles ont encore failli laisser échapper.

Ce match a montré tout ce qu’était Rodez cette saison : à la fois une équipe bien huilée collectivement, dominatrice dans le jeu du début à la fin, mais aussi une formation incapable de tuer une rencontre, ce qui lui fait endurer des derniers quarts d’heure, voire des secondes périodes, à couteaux tirés.
Sauf que cette fois, les Rafettes s’en sont tirées, justement. Comment ? En parvenant à rentrer correctement dans la partie, déjà. Après un gros pressing d’entrée, elles se procuraient les premières occasions (6e, 7e), avant d’ouvrir le score dès la 8e minute grâce à Anne-Marie Banuta.
À la suite d’un débordement côté gauche, Laurie Cance centrait à ras de terre, dans les six mètres de la surface isséenne, pour sa capitaine, qui profitait de la mauvaise appréciation de la gardienne adverse pour pousser la balle au fond des filets.
Issy bénéficiait à son tour d’une erreur, une mauvaise relance de la défense aveyronnaise, pour répliquer, la frappe de Laurie Teinturier effleurant le poteau gauche du dernier rempart rouergat, Camille Arpin (29e). Mais les Ruthénoises accéléraient à nouveau, trop pour Gwenaëlle Butel, qui fauchait Estelle Carcenac dans ses 16,50 mètres. Sofia Guellati se chargeait de transformer le penalty (33e).

« On se fait mal toute seule »

Un réalisme froid, tout juste ce qu’il avait manqué aux protégées de Mathieu Rufié à Orléans (3-2) le week-end dernier. Derrière, elles l’avaient payé en encaissant trois buts d’affilée (3-0 à la mi-temps). « Techniquement, on sait qu’on est au-dessus de ce championnat. Mais on se fait mal toute seule. On l’a vu sur certains matchs, comme à Orléans. C’était une rencontre qu’on devait gagner… », regrettait la première buteuse, Anne-Marie Banuta.
L’ailière aurait pu dire la même chose à propos de la partie d’hier si les Franciliennes avaient profité des nombreuses relances ou sorties ratées de la gardienne Camille Arpin. Mais pendant les vingt premières minutes de la seconde période, ses coéquipières parvenaient à faire le dos rond. Avant de manquer quatre énormes balles de 3-0 (70e, 72e, 75e, 76e). De quoi légèrement agacer Mathieu Rufié : « Ne pas tuer les matches, c’est notre mal récurrent depuis le debut de la saison. À cause de ça, on a encore tremblé jusqu’au bout. »
Puisqu’à environ dix minutes du terme, Anaïs Chareyron avait la mauvaise idée de tacler par derrière une attaquante isséenne pourtant pas en position idéale. Penalty. Ella Kaabachi prenait Camille Arpin à contre-pied et ramenait les siennes à une longueur (83e).
Mais il était trop tard pour le leader, qui s’inclinait pour la première fois de la saison en championnat. Première, aussi, de l’exercice à Paul-Lignon pour les Rafettes, qui y ont donc réussi leur retour. « ça fait du bien au moral. Je suis fier des filles, qui ont été solidaires. La victoire n’est pas volée. En plus, on a eu l’agréable surprise de voir qu’il y avait un peu de monde pour nous soutenir, souriait le coach aveyronnais. Bref, tout s’est goupillé de la meilleure des manières. »
Deux regrets, toutefois : de ne revenir qu’à huit points d’Issy et de probablement laisser échapper la montée en D1 au profit d’une équipe aussi inférieure techniquement. « On croit toujours à la montée tant que ce n’est pas fait mathématiquement, répond Anne-Marie Banuta. On espère que les points perdus bêtement ne nous coûteront pas trop cher. »
Le temps nous le dira.
 

Ils ont dit

Mathieu Rufié, entraîneur de Rodez : Prendre trois points contre Issy, c’est forcément satisfaisant. Les 15-20 premières minutes m’ont beaucoup plu. Les filles ont fait preuve de justessse technique et ont converti leurs occasions. Après, les débats se sont équilibrés. Nos adversaires ont joué plus haut et ont été plus agressives en seconde mi-temps.

Yacine Guesmia, entraîneur d’Issy : Chaque équipe a eu sa mi-temps, mais je suis déçu parce qu’on avait la place de prendre le point du match nul. Après, on a toujours des points d’avance (huit), donc on reste positif. 
 

Vincent Naël
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

340 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Ravissant petit duplex en c[...]

326 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Studio lumineux sur Bourran[...]

338 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Entrée avec placard, séjour [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir