"Aubin Citoyen" se dévoile peu à peu et avance ses projets

  • Laurent Alexandre entouré de Christine Teulier, Brigitte Cuesta-Iniguez, Emile Dussaussoy et gilles auguste.
    Laurent Alexandre entouré de Christine Teulier, Brigitte Cuesta-Iniguez, Emile Dussaussoy et gilles auguste.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Comme nous l’avait dit samedi dernier son chef de file Laurent Alexandre 45 ans métallurgiste, la liste Aubin Citoyen veut rythmer sa campagne électorale en dévoilant à chaque rencontre de nouveaux colistiers.

Après la présentation samedi dernier de Michèle Joseph-Edmond 72 ans retraitée Sécurité Sociale, Lauriane Vincent 38 commerçante, Maurice Couderc 73 ans retraité et de Théo Bentrari 55 ans conseiller en insertion, ce samedi au square Ambroise Croizat du Gua, c’était au tour de Christine Teulier 59 ans, en pré retraite, Emilie Dussaussoy 40 ans vétérinaire, Brigitte Cuesta-Iniguez 57 ans sans profession et Gilles Auguste 50 ans Routier, d’être officiellement présentés.

"Comme nous l’indiquions, nous sommes représentatifs de tous les secteurs aubinois et de toutes les catégories sociales et j’ajouterai de toutes les générations" souligne Laurent Alexandre qui poursuit : "Nous dévoilons au fur et à mesure la composition de notre liste, qui se veut démocratique, solidaire et qui ne bâillonnera personne.

Toutes les voix, même celles discordantes seront entendues. Nous voulons restaurer la Démocratie au sein de l’hémicycle aubinois, ce ne sera pas du luxe. Il nous faut retisser des liens entre élus, population, commerçants, associations… aller au contact des administrés en se comportant comme des élus de proximité, contrairement au maire André Martinez et à la plupart de ses colistiers qui sont invisibles dans le panorama aubinois. Il nous faut redonner son énergie à notre ville, et donc ce contact doit être impérativement rétabli pour avancer collectivement. Nous solliciterons l’avis des citoyens sur tous les sujets importants."

Économiquement, quel sera votre programme ? "Notre premier grand chantier sera celui de l’habitat. Sachant que nous sommes impactés par le Plan de Prévention des Risques Miniers, il va falloir se concentrer sur les biens délabrés que l’on peut démolir. Puis avec Aveyron-Habitat créer du locatif de qualité avec potentiellement un accès à la propriété.

Idem avec les privés qu’ils soient promoteurs immobiliers ou bien particuliers afin, outre l’aspect locatif ou résidence individuelle, de redonner une autre image du patrimoine bâti. Nous ferons également des percées notamment au niveau de la liaison routière Aubin-Cransac, qui permettront d’aérer ce couloir routier urbain. Mais nous voulons aussi créer des lieux de vie à caractère intergénérationnel, et tout cela se fera en concertation avec la population".

C’est plus un programme de transformation urbaine de la ville que vous nous présentez, qu’un programme économique ? "Pour réaliser ce chantier, il faudra des entreprises, donc du travail.

En matière de projet créateur d’emplois, nous porterons celui de la construction d’une résidence pour personnes à mobilité réduite, ou chaque résident possédera sa chambre et partagera une salle d’animation avec les autres résidents, les professionnels qui s’occuperont d’eux et les associations qui interviendront.

Nous avons déjà commencé à travailler dessus, car cela permettrait à ces personnes de vivre ensemble, parfaitement encadrés. Pour cet encadrement spécifique, il faudra bien créer de l’emploi. Nous foisonnons d’idées que nous avons bien l’intention de matérialiser. Au niveau de Decazeville Communauté, nous nous engageons à tout faire pour soutenir la SAM et l’Hôpital, qui sont les deux piliers économiques de notre territoire".

Je voudrais revenir sur le communiqué d’André Martinez paru mercredi, et qui répondrait aux détracteurs du projet Solena, dont je fais partie.

Juste une parenthèse et pour montrer sa proximité d’édile. Nous avons rencontré dernièrement deux personnes installées sur Aubin depuis 10 ans, et qui nous ont dit "c’est la première fois qu’on voit le maire d’Aubin… et c’est en photo…

Sur ce communiqué, il dénonce un climat de tension, "je n’ai pas de mots assez forts pour qualifier le comportement irresponsable de certains…" dit-il, avant de poursuivre : " Mais qui est responsable de cette ambiance, qui a empoigné par le col un administré aubinois… c’est lui, il ne sait pas écouter les autres, preuve de son esprit fermé et autoritaire qui ne supporte pas la contradiction.

Cela que ce soit ici au niveau communal ou ailleurs à celui intercommunal. Les échanges contradictoires font partie de l’ADN de notre Démocratie, qui se nourrit de cette diversité et des débats d’idées".

ROBERT LOURENCO
Voir les commentaires
L'immobilier à Aubin

84000 €

Propriété comprenant une maison 3 chambres ainsi qu'un immeuble avec 2 appa[...]

164500 €

Aubin Maison d'habitation au calme avec belle vue, se composant d'une salle[...]

59500 €

Ancien relais de diligence à rénover 200m2 de bati comprenant: 1 appartemen[...]

Toutes les annonces immobilières de Aubin
Réagir