Déjà 300 foyers séduits par "Adopte une poule"

Abonnés
  • De bons œufs frais en échange d’épluchures et de bons soins.  Et les enfants se régalent.
    De bons œufs frais en échange d’épluchures et de bons soins. Et les enfants se régalent. S.O. / S.O.
  • De bons œufs frais en échange d’épluchures et de bons soins.  Et les enfants se régalent.
    De bons œufs frais en échange d’épluchures et de bons soins. Et les enfants se régalent. S.O. / S.O.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

L’opération lancée par Rodez Agglomération en 2016 pour réduire le volume des déchets ménagers se poursuit et s’étend aux gros producteurs de biodéchets.

Cinquante-deux tonnes. C’est le volume d’ordures ménagères, approximatif, qui est sorti du circuit de collecte traditionnel sur l’Agglo depuis la mise en place, en 2016, de l’action "Adopte une poule". Une goutte d’eau au regard des près de 50 000 tonnes d’ordures ménagères produites dans le même temps sur ce même secteur.

Mais comme dit l’adage : les petits ruisseaux font les grandes rivières. Il en est donc de même pour cette mesure lancée en 2016 pour figurer au programme des actions concrètes et innovantes mises en place par la collectivité dans le cadre de l’opération "Territoire zéro déchet, zéro gaspillage".

À travers ce programme, l’Agglo ambitionnait de réduire, d’ici fin 2020, de 10 % le volume des déchets ménagers des Grands Ruthénois. Il faut patienter encore quelques mois pour savoir si l’objectif a été atteint.

Près de 600 poules adoptées

Dans le détail, depuis le lancement d’Adopte une poule, 292 foyers de l’Agglo ont sauté le pas et adopté 584 gallinacées, en général deux par foyer. "Il faut attendre 2 ans pour pouvoir adopter un nouveau couple de poule", prévient le responsable du service, à l’Agglo de Rodez. "D’ailleurs, depuis le lancement de l’opération, en 2016, une dizaine de foyers seulement sont revenus nous voir pour une nouvelle adoption."

Chaque poule avale entre 60 et 80 kg de résidus de table, ou d’épluchures, par an. Soit près de 160 kg de déchets en moins dans les sacs-poubelles noirs. Sachant qu’un Aveyronnais génère en moyenne entre 230 et 300 kg de déchets ménagers chaque année, c’est donc près de 50 % de ses poubelles qui ne finiront pas en décharge ou à l’incinérateur. " Si tout le monde s’y mettait, on verrait vraiment la différence ", remarque un usager de la première heure. "Le souci, c’est que les poules ont besoin d’un peu d’espace à l’extérieur pour faire leur vie, coupe le technicien de l’Agglo. Il n’est donc pas question d’en adopter si l’on vit en appartement ".

Les gros producteurs de biodéchets dans la boucle

"Les miennes mangent de tout et tout le temps. Résultat : je ne sors presque plus de poubelles noires et j’ai des œufs frais presque tous les jours, poursuit-il conquis avant d’ajouter : le seul bémol, c’est que je n’ai plus de déchets pour alimenter mon composteur."

Au regard de ce premier bilan, les adoptions de poules se poursuivent. "Depuis quelque temps on a même décidé de l’étendre aux gros producteurs de biodéchets, comme les maisons de retraite, les jardins partagés ou encore les établissements scolaires qui sont très demandeurs ", indique le technicien. "Il faut auparavant désigner une personne qui sera chargée de s’en occuper pendant les périodes de vacances scolaires ", explique le technicien. Ce dernier s’assure à chaque fois que les poules seront bien traitées et qu’elles disposeront d’assez d’espace pour vivre leur vie de poule, avant d’accepter les adoptions. "C’est la moindre des choses ", conclut-il tout sourire.

Avis aux amateurs, quatre formules sont proposées pour se lancer, entre les poules cou nu ou la poule rouge et la poule noire, avec ou sans kit de démarrage, pour des tarifs variant de 17 euros les deux poules seules, à 39,40 euros pour un couple avec kit de démarrage. Une fois la subvention de l’Agglo déduite, le reste à charge s’élève à 8,50 € pour la formule à 17 € à 21,95 pour l’autre. L’Agglo propose également un tuto pour apprendre à construire un poulailler à base de palettes. Pour en savoir davantage sur le programme de réduction des déchets et voir le tuto, consulter le site www.rodezagglomeration.fr

3 743

C’est le nombre de composteurs individuels (400 litres) qui ont été distribués par l’Agglo dans le cadre de sa campagne de réduction des déchets ménagers. L’opération compostage a quant à elle débuté en 2004. Dans le même temps, 31 composteurs collectifs (600 litres) ont été installés. Depuis 2011 il est également possible de commander des lombricomposteur, pour les personnes résidantes en appartement. Une idée qui semble avoir ses adeptes puisque 217 lombricomposteurs ont été distribués depuis cette date. Vendus entre 15 et 30 euros (moins chers que leur prix d’acquisition par l’Agglo) les composteurs sont encore disponibles.
Contact : www.rodez-agglo.fr

R.B.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

230 €

APPARTEMENT COMPOSE D'UNE PIÈCE UNIQUE AVEC PETIT PLACARD DE RANGEMENT ET U[...]

280 €

Appartement de 21m2 situé au dernier étage avec ascenseur Situé à côté des [...]

45 €

RODEZ : Place de parking couverte et sécurisée au sein du Parking Saint Cyr[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir