Football : l’Aveyron n’a jamais quitté Lucas Tousart

  • Avec l'équipe de Rignac, deuxième en partant de la gauche, au second plan.
    Avec l'équipe de Rignac, deuxième en partant de la gauche, au second plan. Repro CPA
  • A l'extême gauche, avec le Rodez Aveyron football.
    A l'extême gauche, avec le Rodez Aveyron football. Repro CPA
Publié le , mis à jour

Transféré en début de semaine au Hertha Berlin en provenance de Lyon, où il reste en prêt jusqu’à la fin de la saison, le joueur, qui a grandi à Rignac, est toujours attaché à ses racines aveyronnaises. Et alors que ses deux anciens clubs, Rodez et Valenciennes, s’affrontent demain, des témoins qui l’ont connu lors de ses jeunes années le racontent.

En poussins, je n’avais même pas besoin de mettre de latéral droit. Lucas avait déjà un tel abattage qu’il faisait tout le couloir (rires). Il n’arrêtait pas de marquer et a même été le meilleur buteur du département. » Au moment d’évoquer les années rignacoises du petit Tousart, les yeux de Claude Janin, son éducateur pendant quatre ans (2006-2010), s’illuminent et les anecdotes pleuvent.
« Avec lui et les autres gamins, on battait Rodez chez les jeunes. On a même été double champion de Midi-Pyrénées en futsal, en éliminant toutes les équipes de Toulouse, alors qu’on ne s’était jamais entraîné en salle », se marre le retraité de 76 ans. Une bande qui sévissait jusqu’au… cross-country. « À 12-13 ans, Lucas a été champion d’académie ! Le deuxième, seulement dix mètres derrière, c’était Hendrick Foucras, un autre footballeur. Sur les cinq qui constituaient l’équipe vainqueur du collège Georges-Rouquier de Rignac, il y en avait quatre du club de foot. »

Toujours proche de ses amis d’enfance

Depuis, le Ch’ti, puisque natif d’Arras, a bien grandi. À 22 ans, il vient d’être transféré pour 25 millions d’euros au Hertha Berlin, à 1 630 km de la commune aveyronnaise qui l’a vu grandir, mais restera à Lyon, en prêt, jusqu’à la fin de la saison.
« Quand on était petit, je jouais milieu défensif, son poste d’aujourd’hui, sourit Hendrick Foucras, son ancien équipier et actuel défenseur central de Montluçon, en National 3. On est toujours aussi proche, il aime bien avoir notre avis. » Celui de sa bande de potes d’enfance : Lucas Gannac, Alexis Fraysse, Alex Laviale, connus à Rignac avec Hendrick, et deux joueurs d’Onet-le-Château (R1) et Luc-la-Primaube (R2), Loïc Malrieu et Dorian Rigaud. « Lucas n’a pas changé. On part tout le temps en vacances tous ensemble. Dès qu’il a des jours de repos, il nous appelle, avance ce dernier. Quand le Hertha l’a contacté, on a aussi été consulté. Ça l’embêtait de s’éloigner du groupe, donc il a regardé s’il y avait des Toulouse - Berlin en avion pour savoir si on pouvait venir (rires). »
D’ici-là, ses amis devraient déjà être invités à aller voir OL - Juventus Turin en 8e de finale aller de la Ligue des champions, le 26 février. Ainsi qu’à un nouveau repas d’après-match, en compagnie d’Anthony Lopes, Martin Terrier, Joachim Andersen ou encore Grégory Coupet, les copains lyonnais de Lucas Tousart.

« Il voulait partir dans un club moins huppé »

Pour en arriver jusque-là, rien n’a été facile pour celui qui était capitaine de l’équipe de France Espoirs lors de l’Euro, l’an dernier. Alors qu’il intègre le pôle de Castelmaurou avant de passer des essais à Lille, aucun club pro ne lui propose de rejoindre son centre de formation.
« En U17, à Rodez, il était carrément remplaçant au début. Mais à force de travail, il a explosé, a fini par s’entraîner avec la réserve (en DH, actuel R1), avant que Valenciennes ne le recrute », raconte Hendrick Foucras. À Lyon, où l’Aveyronnais est arrivé de VA en 2015, ce fut aussi des premiers mois très difficiles, passés principalement en réserve. « Il voulait partir dans un club moins huppé, se souvient Claude Janin. Mais comme c’est un joueur d’accompagnement, il aurait été moins en vue. Je lui avais conseillé de rester. » On connaît la suite.
« C’est quelqu’un de rigoureux, attachant et qui travaille pour les autres, apprécie Alexis Chambéry, qui a été son entraîneur à Rodez en U17. Quel plaisir de voir que des profils comme ça réussissent encore. Puis ce n’est pas qu’un récupérateur : par son intensité, Lucas est capable de se projeter bien plus haut. » Jusque chez les Bleus ? « Ce serait la suite logique », ajoute-t-il à propos de celui qui a été champion d’Europe des U19 en 2016 et pourrait disputer les Jeux olympiques de Tokyo, cet été.
 

18

Hasard du calendrier, le Lyonnais Lucas Tousart a signé au Hertha Berlin la semaine où Rodez et Valenciennes, ses deux précédents clubs, s’affrontent en Ligue 2. Après trois ans au Raf (2010-2013), le Rignacois a migré vers Valenciennes, son premier club professionnel, avec qui il a disputé 18 rencontres de L2, entre 2014 et 2015, avant son transfert à Lyon.
 

 

Vincent Naël
Voir les commentaires
L'immobilier à Rignac

310 €

LOCATION APPARTEMENT RIGNAC SANS FRAIS D'AGENCE Une pièce principale avec c[...]

488 €

LOCATION MAISON RIGNAC A 20 MIN DE RODEZ SANS FRAIS D'AGENCEAu rez de chaus[...]

310 €

LOCATION APPARTEMENT RIGNAC SANS FRAIS D'AGENCEUne pièce principale avec cu[...]

Toutes les annonces immobilières de Rignac
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?