Toujours (aussi) mobilisés contre la réforme des retraites

  • « Démonstration » place d’Armes.
    « Démonstration » place d’Armes. JAT et SO
  • A la gare ...
    A la gare ... JAT et SO
  • ... Comme dans les rues de Rodez.
    ... Comme dans les rues de Rodez. JAT et SO
Publié le

La pluie et le froid n’ont pas dissuadé les manifestants. Mercredi 29 janvier, ils étaient 1 300 personnes à défiler, selon la police et 2 000 selon l’intersyndicale, contre la réforme du système des retraites.

Le combat contre la réforme des retraites souhaitée par le gouvernement ne faiblit pas. Mercredi, dans les rues de Rodez, ils étaient 1 300 selon le comptage de la police et 2 00 selon l’intersyndicale (CGT, FO, FSU-Snuipp, Solidaires, Confédération paysanne), qui se disait "contente", de cette mobilisation.

Grâce au conseil d’État qui a donné un avis (consultatif) défavorable, les manifestants étaient encore plus regonflés que jamais.

Regonflés et créatifs. Les femmes, habillées en bleu de travail ont réalisé (à plusieurs reprises), une "flashmob" sur la chanson "A cause de Macron, c’est la chute des pensions".

Les gilets jaunes présents

Juste auparavant, la manifestation a débuté à la gare de Rodez. Les cheminots (CGT) ont déposé de façon symbolique leurs outils de travail et agrès, devant la gare. " La direction de la SNCF affirme qu’elle n’a pas les solutions à la réforme des retraites, qu’elle n’a pas les clefs sur le sujet. Dont acte. Pourtant, c’est à coups de temps réel, de vidéos, de déploiements de l’encadrement sur les chantiers qu’elle s’acharne avec zèle à vouloir vendre aux cheminots cette réforme inacceptable ", souligne Frédéric Konefal, pour le syndicat CGT Cheminot de Rodez.

En début d’après-midi, ils ont rejoint l’intersyndicale, représentant de nombreux secteurs professionnels. Dans la cohorte, on a pu remarquer de nouveaux secteurs qui n’avaient pas encore défilé, jusqu’à présent. Les agents et salariés du CRDA (conservatoire de musique) ont eux aussi battu le pavé, en solidarité avec les manifestants. Les gilets jaunes étaient aussi présents.

L’un des leurs, Jean-Pierre Regourd a pris la parole pour "lancer un appel à manifester tous les samedis". Un appel à manifester, sur le marché ruthénois, est d’ores et déjà lancé.

Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

400 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - Au coeur d'un quartier dyn[...]

448 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- T2 proche du centre ville e[...]

294 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - Pièce principale avec coin[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?