La médecine esthétique compte toujours plus d'adeptes dans le monde

  • Les produits injectables, qui incluent la toxine botulique et les autres produits de comblement, ont toujours le vent en poupe, demeurant le premier marché en valeur en 2019 (51,5%)
    Les produits injectables, qui incluent la toxine botulique et les autres produits de comblement, ont toujours le vent en poupe, demeurant le premier marché en valeur en 2019 (51,5%) Nastasic / IStock.com / Nastasic / IStock.com
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - Le marché mondial de l'esthétique médicale et chirurgicale devrait être multiplié par trois en dix ans passant de 5,7 à 14,8 milliards d'euros entre 2014 et 2023, avec un taux de croissance annuel composé de 8% sur la période 2018-2023, d'après des données diffusées par l'IMCAS à l'occasion de son congrès mondial annuel. Le remodelage corporel et les injections semblent tout particulièrement séduire avec des taux de croissance annuels composés de 8,3% et 9,2%, respectivement.

Les produits injectables, qui incluent la toxine botulique et les autres produits de comblement, ont toujours le vent en poupe, demeurant le premier marché en valeur en 2019 (51,5%). Un constat qui ne devrait pas changer dans les années à venir puisque les chiffres présentés par l'IMCAS font état d'une prévision de croissance de 9,2% par an jusqu'en 2023.

Concernant les autres segments de marché, les équipements à base d'énergie, qui comprennent notamment les lasers, les radiofréquences, les ultrasons, et les dispositifs de remodelage du corps, devraient également profiter d'une croissance de 7,5% par an, tandis que la croissance des cosméceutiques, comprendre la cosmétique médicale, est estimée à 6,9% par an.

L'augmentation mammaire, n°1 des procédures chirurgicales

Les données de l'IMCAS montrent que l'augmentation mammaire est la procédure chirurgicale la plus pratiquée dans le monde en 2018, devant la liposuccion, la chirurgie des paupières, l'abdominoplastie, et la rhinoplastie. Lorsque l'on s'intéresse aux procédures chirurgicales pratiquées sur le corps, l'augmentation mammaire arrive toujours en tête (26% du total des procédures), devant la liposuccion (25%), l'abdominoplastie (13%), le lifting mammaire (10%), et la réduction mammaire (7,6%).

En ce qui concerne les procédures chirurgicales pratiquées sur le visage, c'est la chirurgie des paupières qui semble séduire le plus (31% du total des procédures), devant la rhinoplastie (20,3%), le transfert de graisse - visage (15%), le lifting du visage (11%), et la chirurgie des oreilles (7%).

De son côté, l'injection de toxique botulique figure en tête des procédures non-invasives les plus pratiquées dans le monde (48,2% des procédures), devant l'injection d'acide hyaluronique (29,5%), l'épilation (7,2%), la réduction de graisse via des dispositifs de remodelage du corps (3,7%) et le photo-rajeunissement (3,4%).

De nettes disparités en fonction de l'âge et du sexe

Si les femmes demeurent les plus concernées par les interventions à visée esthétique, représentant pas moins de 87,4% des patients dans le monde en 2018, les hommes ne sont pas en reste. La gent féminine est surtout demandeuse d'augmentation mammaire (20% du total mondial chirurgical chez les femmes), tandis que ces messieurs se tournent essentiellement vers la correction de la gynécomastie (19% du total mondial chirurgical chez les hommes).

Des différences sont également perçues en fonction de l'âge. Les 18-34 ans sont ceux qui ont le plus recours aux actes chirurgicaux, dont la rhinoplastie et l'augmentation mammaire, alors que les 35-50 ans privilégient les actes non-invasifs comme les injections.

Ces chiffres présentés par l'IMCAS sont issus d'une analyse de plusieurs données disponibles sur le marché compilées et résumées, fournies par Decision Research Group, Michel Dyens, Piper Jaffray, et la Société Internationale de Chirurgie Esthétique et Plastique.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir