Selon une enquête, les consommateurs de cannabis connaissent mal les effets sur la santé de cette substance

  • Seules 22% des personnes interrogées pensent que la consommation de cannabis pendant la grossesse peut être risquée.
    Seules 22% des personnes interrogées pensent que la consommation de cannabis pendant la grossesse peut être risquée. chabybucko / Istock.com
Publié le , mis à jour

(Relaxnews) - Les personnes qui fument régulièrement du cannabis sont globalement au courant des propriétés médicales de cette plante, mais leur niveau de connaissance est en décalage avec les effets réels sur la santé du cannabis, montre une étude. 

Les consommateurs de cannabis connaissent-ils les effets que cette substance peut avoir dans le traitement de certaines maladies ? Un questionnaire soumis à 500 personnes fumant régulièrement du cannabis par des chercheurs américains montre que dans l'ensemble, les personnes ont une vision erronée des effets du cannabis. 

Les participants ont été sélectionnés dans le cadre du "Hash Bash", une table ronde consacrée au cannabis et organisée chaque année sur le campus de l'université du Michigan (Etats-Unis). Les volontaires ont répondu à des enquêtes dont les questions portaient sur leur consommation de cannabis. Leur niveau de connaissances sur le cannabis médical et sur les risques associés à la consommation de marijuana a également été testé. 

La majorité des participants a déclaré consommer de la marijuana tous les jours, dont 85% pour des raisons médicales. Environ 78% ont déclaré que leur connaissance du cannabis provenait de leur expérience personnelle, contre seulement 23% d'un soignant ou d'un dispensaire spécialisé dans le cannabis médical et 18% d'un prestataire de soins.

Un manque d'information des consommateurs sur les risques potentiels du cannabis

Selon l'enquête, dont les résultats sont publiés dans The American Journal of Health Promotion, une majorité de sondés pense que le cannabis est efficace pour traiter le cancer (76%), les symptômes dépressifs (72%) et l'épilepsie (68%). Une évaluation de la National Academies of Sciences, Engineering and Medicine (NASEM) conclut toutefois qu'il existe peu de preuves pour dire que le cannabis ou les cannabinoïdes réduisent efficacement les symptômes de dépression, tout comme pour le cancer et l'épilepsie, écrivent les chercheurs à l'origine de l'étude. 

"Il y a un grand décalage entre ce que disent les preuves empiriques et ce que les gens croient. Les gens utilisent le cannabis et les cannabinoïdes pour tout et n'importe quoi et nous n'avons pas assez de recherches systématiques pour savoir si c'est efficace pour ces conditions. Les gens arrêtent ou réduisent les médicaments sur ordonnance pour utiliser le cannabis médical. C'est un problème sérieux", prévient Daniel Kruger, auteur principal de l'étude. 

L'étude met par ailleurs en évidence un manque de sensibilisation aux risques potentiels encourus. Par exemple, seules 22% des personnes interrogées pensent que la consommation de cannabis pendant la grossesse peut être risquée.

Le déficit de connaissances identifié dans l'étude est important d'un point de vue de santé publique, alertent les chercheurs, qui appellent à une sensibilisation plus importante à ce sujet, compte tenu du nombre croissant d'États américains qui légalisent ou envisagent d'autoriser le cannabis à usage récréatif. 

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir