Football féminin : Paris était trop fort pour Rodez

  • Les vingt premières minutes, où elles ont encaissé quatre buts, ont été manquées par les Ruthénoises. Les Rafettes sortent néanmoins la tête haute de la Coupe de France.
    Les vingt premières minutes, où elles ont encaissé quatre buts, ont été manquées par les Ruthénoises. Les Rafettes sortent néanmoins la tête haute de la Coupe de France. Centre Presse - Jean-Louis Bories
  • Les vingt premières minutes, où elles ont encaissé quatre buts, ont été manquées par les Ruthénoises. Les Rafettes sortent néanmoins la tête haute de la Coupe de France.
    Les vingt premières minutes, où elles ont encaissé quatre buts, ont été manquées par les Ruthénoises. Les Rafettes sortent néanmoins la tête haute de la Coupe de France. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le

Les Rafettes se sont inclinées 6 à 0 sur leur pelouse du stade Paul-Lignon face au Paris Saint-Germain, hier. Elles sont éliminées de la Coupe de France.

L’histoire des Rafettes avec la Vieille Dame est terminée. Sur un gros score, certes, mais face au Paris Saint-Germain, actuel deuxième de D1 et toujours en course en Ligue des champions. La tâche était trop dure.

Et là où la défaite semble "bizarre", c’est que les Ruthénoises se sont fait surprendre en contre. Sur les quatre premiers buts encaissés, deux l’ont été sur des contre-attaques de 80 mètres : l’ouverture du score suite à un corner et le second à cause d’une faute de main de la gardienne Camille Arpin, qui a dû laisser sa place tôt dans ce match.

Car oui, Rodez n’a pas eu peur de cette équipe du PSG. Les filles du Raf ont tenté de ressortir le ballon de leur camp, elles se sont projetées en nombre dans le camp parisien en début de match. Sûrement trop, ce qui a coûté cher. En moins de vingt minutes, les Rafettes étaient déjà menées 4 à 0. La faute, aussi, au doublé de l’attaquante en forme du Paris Saint-Germain, Marie-Antoinette Katoto.

Deux buts encaissés dans les cinq dernières minutes

Malgré le score à la mi-temps, les Aveyronnaises ont continué à faire vibrer leurs supporters, venus nombreux à Paul-Lignon, lors du second acte. Les sorties de balles réussies ont permis à Rodez d’avoir des occasions. à la 56e minute, la défenseure centrale Sofia Guellati a traversé tout le terrain, mais sa frappe a été déviée par la gardienne parisienne, Katarzyna Kiedrzynek, en corner. Rodez a même cru marquer un but un peu plus tôt, à la 51e grâce à Anne-Laure Davy, mais toutes les joueuses s’étaient arrêtées car l’arbitre avait sifflé un hors-jeu. Ce qui a valu un carton jaune à l’attaquante.

Mais voilà, le PSG reste le PSG. Sans forcément trop accélérer, les Parisiennes ont eu plusieurs opportunités en seconde période par Karina Saevik, Kadidiatou Diani ou encore Sandy Baltimore. Et pendant 40 minutes, la gardienne remplaçante, Laurie Libourel, a été parfaite. Avec les mains, ou avec les pieds, la numéro 16 des Rafettes a sorti le grand jeu pour essayer de garder ses cages inviolées. Elle a même dû écarter une tentative de... sa coéquipière Fiona Bogi, auteure d’une aile de pigeon pour se dégager qui a fini sur la barre transversale de Rodez ! Le dernier rempart ne s’est avoué vaincu qu’à deux reprises. La première à la 83e minute, alors qu’elle avait sorti, juste avant, une parade exceptionnelle sur une tête de Diani, troisième meilleure buteuse de première division. Et la seconde trois minutes plus tard, sur une frappe croisée magnifique de Saevik.

Un après-midi de fête à Paul-Lignon, où, malgré la défaite et l’élimination, le public ruthénois et les Rafettes ont pu prendre plaisir à évoluer face à l’une des meilleures formations de France et du continent.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

580000 €

Exclusivité: Immeuble avec habitation et revenus locatifs : un magasin ave[...]

495 €

APPARTEMENT SITUE RUE VIEUSSENS PROCHE MULTIPLEX DANS RESIDENCE CALME ET EN[...]

266 €

SECTEUR I.U.T : Appartement de type T1 bis composée d'une pièce principale [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir