Collège Kervallon : une rencontre avec le formateur anti-drogue

Abonnés
  • Des mises en situation concrètes pour éclairer sur les comportements à risques
    Des mises en situation concrètes pour éclairer sur les comportements à risques
Publié le

Dans le cadre du Programme du comité d’éducation à la santé et la citoyenneté (CESC) du collège public Kervallon, Cathy Couderc, l’infirmière de l’établissement, a organisé une intervention auprès des élèves de 4e, afin de leur faire mieux entrevoir les dangers des drogues. Le gendarme Éric Antoine, formateur relais, a expliqué les risques encourus concernant la prise de drogues dites licites, bien que réglementées (comme le tabac ou l’alcool), mais aussi celles qui demeurent illicites. "Ma mission consiste à donner des clés pour que, face à ces produits, chacun puisse faire le bon choix, et gérer le problème auquel il s’expose". C’est un message à caractère préventif que le gendarme a développé en insistant sur l’aspect législatif qui donnait une première réponse face à un comportement déviant, mais aussi sur les risques graves liés à la santé auxquels s’exposaient les consommateurs. À l’aide d’outils divers (lunettes de simulation d’état alcoolique ou cannabique), il a informé et dialogué avec beaucoup de pédagogie et de patience, en souhaitant que ces échanges "portent leurs fruits, et amènent une réflexion personnelle et responsable face à une attitude qui peut potentiellement faire basculer sa vie toute entière ".

Le gendarme Éric Antoine a également profité de sa venue pour évoquer son métier auprès des collégiens intéressés dans le cadre du parcours avenir que construit chaque élève au collège.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Marcillac-Vallon

594000 €

Situé entre causse et vallon, dans une position dominante, ancien manoir, e[...]

150000 €

Situé à 5 min de Marcillac dans un espace nature calme et recherché. Venez [...]

298 €

LOCATION APPARTEMENT MARCILLAC 30 MN RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Au 1er : séj[...]

Toutes les annonces immobilières de Marcillac-Vallon
Réagir