Territoire d’Avenir pointe du doigt l’endettement

  • La maison des services qui pèse sur le budget… annexe.
    La maison des services qui pèse sur le budget… annexe.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le mouvement conduit par Guillaume Septfonds donne son analyse sur la situation financière.

Espalion Territoire d’Avenir s’est penché sur l’état des finances de la commune en consultant le site internet du Ministère de l’action et des comptes publics. Il en ressort que la dette par habitant est passée de 966 € en 2013 à 1 285 € en 2018 soit une hausse de 33 %.

De fait, la capacité à se désendetter de la commune " se rapproche dangereusement du plafond de référence de douze ans fixé par le Gouvernement " selon le mouvement s’appuyant toujours de ladite source.

L’autre indication mise en avant concerne l’effort fiscal qui, supérieur à un (1,0649 exactement) réduit la marge de manœuvre " et pèse chaque année sur les budgets de fonctionnement et d’investissement ", précise Guil- laume Septfonds. Cela l’amène à formuler des propositions comme l’installation d’une commission budget finances pour réfléchir en amont, la sollicitation appuyée envers les subventions, " augmenter les ressources en facilitant l’installation de ménages sur la commune et la création d’entreprises ", conclut-il.

Des chiffres que ne conteste pas Éric Picard, maire, mais qu’il estime "incomplets". Et de préciser : "Quand on veut se présenter, on doit prendre en compte toute la dette. Or il omet le budget annexe. La dette était de 7,86 M€ en 2014 et est tombée à 6,90 M€ en 2020, ce qui m’inquiète pour un candidat, c’est de chercher les bons chiffres ".

La campagne est bel et bien lancée.

Olivier Courtil
Voir les commentaires
Réagir