Vie commerçante

Rodez : les frères Santos en cuisine de la nouvelle Guinguette

  • Le maître d’ouvrage David Garlenc aux côtés de son épouse Édith (ProVieDanse), Georges Santos, Valentine Massif et Michel Santos.
    Le maître d’ouvrage David Garlenc aux côtés de son épouse Édith (ProVieDanse), Georges Santos, Valentine Massif et Michel Santos. Repro CPA / Repro CPA
Publié le / Modifié le S'abonner

Le casting est désormais connu pour ce projet porté depuis deux ans par David Garlenc dans l’ancien café-concert de la Mouline. Alors que lundi 3 février a été symboliquement posée la première pierre, le maître d’ouvrage a dévoilé l’identité des futurs occupants des lieux.

C’est un chantier d’ampleur qui s’annonce dans ce qui fut l’un des temples des nuits ruthénoises jusqu’à il y a cinq ans… et sa fermeture définitive. La Guinguette-Lautrec, entre la Mouline et la Labardie, rouvrira officiellement ses portes au mois d’octobre, selon l’annonce faite par le maître d’ouvrage David Garlenc, qui travaille sur ce projet depuis deux ans.

Comme nous l’évoquions précédemment, les 1 000 m2 de ce bâtiment du XIVe siècle accueilleront, au rez-de-chaussée, un restaurant. Ce sont Michel et Georges Santos, actuels patrons du Kiosque à Rodez, qui portent ce projet.

Cuisine et culture

D’une capacité de 80 à 100 couverts, la salle proposera une ouverture sur la cuisine ainsi qu’un bar et des espaces de vie en capacité d’accueillir des manifestations culturelles.

Deux écoles de danse prendront par ailleurs possession du deuxième étage : ProVieDanse, autour de l’enseignante Édith Garlenc (par ailleurs épouse du maître d’ouvrage) et l’association Valentine Massif. Deux structures "complémentaires" selon les concernées, la première proposant claquettes, danses de salon ou gym douce, la seconde étant spécialisée dans la danse classique.

Au total, ce sont près de 170 danseuses et danseurs qui sont attendus. Enfin un troisième niveau sera dédié à la gestion administrative de l’ensemble.

"Deux ans de travaux, de recherches, de contraintes administratives levées… Aujourd’hui, la réalisation peut prendre forme. Là, on a une super équipe", s’est félicité David Garlenc devant une assistance d’élus (à commencer par MM. Mazars et Teyssèdre), de soutiens et de partenaires.

La remise en état et de l’extension de ce bâtiment, ancien grenier à sel de la ville, représente un coût total de 1,75 million d’euros. Dans ces travaux entre extension et rénovation, les éléments typiques, et notamment les fenêtres à meneau, seront conservés.

L’ensemble bénéficie du label Fondation du patrimoine et le chantier est suivi de près par les Bâtiments de France.

La Ville mettra la main à la poche en prenant en charge la rénovation du parking, avec à la clé 15 places gratuites.

X.B.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

42 €

GARAGE FERME EN SOUS-SOL ET INDIVIDUEL SITUE RUE SAINT CYRICE[...]

435 €

Situé à proximité de l'IUT, appartement de type 2 neuf traversant composé d[...]

203 €

Dans une quartier calme de RODEZ avec possibilité de stationnement dans la [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir