Aubin : André Martinez présente une liste "de rassemblement"

Abonnés
  • Yves Valls, Hélian Cabrolier, Alain Campergue, Francis Mazars, Marie Lachand et André Martinez, tête de la liste « Rassemblons-nous pour Aubin ».
    Yves Valls, Hélian Cabrolier, Alain Campergue, Francis Mazars, Marie Lachand et André Martinez, tête de la liste « Rassemblons-nous pour Aubin ». BHSP
Publié le

Avec une liste renouvelée à 50 %, il souhaite "Rassembler, protéger et construire"...

Élu municipal depuis 2001 (1er adjoint) et maire d’Aubin depuis 2008, André Martinez repart en campagne pour briguer un troisième mandat de maire.

Avec trois mots force : "Rassembler, protéger et construire ".

André Martinez présentera sa liste par ordre alphabétique, dans quelques jours. Elle porte le nom de "Rassemblons-nous pour Aubin". Mais d’ores et déjà, André Martinez annonce une liste renouvelée à près de 50 % avec 15 nouvelles personnes (9 femmes et 6 hommes).

Lors de sa déclaration de candidature, André Martinez était entouré de trois adjoints actuels (Hélian Cabrolier, Yves Valls et Alain Campergue), mais aussi de Francis Mazars (tête de la liste minoritaire au conseil) et de Marie Lachand, responsable du mouvement La République en Marche dans le Bassin.

"Notre volonté est de rassembler des personnes de tous horizons qui veulent travailler ensemble pour Aubin. Nous sommes attachés aux valeurs de la Républiques, aux valeurs sociales et humanistes. C’est un passeport pour intégrer la liste", souligne le maire sortant qui explique aussi sa candidature dans un esprit de continuité dans l’action communale, au regard de ses expériences communale et intercommunale.

" Une bonne gestion "

L’équipe sortante revendique une bonne gestion budgétaire (un budget de 8 millions d’euros dont 5 M€ de fonctionnement et 3 M€ d’investissement) et une dette bien maîtrisée (1,2 million d’euros, soit résorbable en 2,4 années). Yves Valls, élu depuis six mandats (1983), souligne "Nous avons investi dans tous les hameaux d’Aubin, il n’y a jamais eu autant d’investissements que dans ces deux derniers mandats. C’est pourquoi je souhaite continuer avec André Martinez ".

Hélian Cabrolier, adjoint souligne à la fois "la compétence d’une équipe qui sert la commune" et "le rassemblement de gens compétents qui veulent travailler ensemble dans l’entente générale pour le collectif et dans un esprit démocratique. Nous n’entrerons pas dans la polémique ". Francis Mazars explique rejoindre André Martinez "au nom du rassemblement et de la complémentarité. Après six ans de mandat, on constate que cultiver la différence ne veut pas dire s’opposer à tout. Il faut rétablir une complémentarité ".

Pour Marie Lachand, " Il faut rassembler afin de travailler pour la commune. On discute, on propose, c’est très porteur ".

Un fil conducteur : la liaison urbaine

"Nous avons décidé de repartir car nous avons à cœur de mener à bien un gros projet : la liaison urbaine Aubin-Cransac. Ce sera notre fil conducteur. Tout au long de cette liaison existent des services (stades, piscine, Poste, centre de loisirs, écoles, pharmacies, centre thermal, casino, office de tourisme). C’est un trait d’union. Un projet techniquement important. Lors de la création de la communauté des communes, cette liaison urbaine était identifiée comme un projet structurant au même titre que la zone du centre à Decazeville. Nous avons défini 15 sites sur lesquels intervenir, allant du lycée d’Aubin, jusqu’au bassin de Passelaygues à Cransac. Nous avons déjà commencé les travaux de l’îlot Paul-Laffargue.

Des travaux importants seront menés (réseaux souterrains, fibre optique, démolition de bâti délabré). Des aménagements publics feront de cette liaison un territoire attractif. Nous avons rencontré le Conseil départemental, le Conseil régional et les services de l’État. Le Conseil départemental est d’accord pour déclasser la liaison urbaine, qu’elle ne soit plus identifiée comme voie départementale ; cette dernière ne passera plus par la Treille mais par l’avenue du 19 mars 1962 ", souligne André Martinez qui fait aussi état de projets pour les personnes âgées et les étudiants.

Maison de retraite, résidence étudiante

Ainsi, la maison de retraite actuelle sera déplacée dans de nouveaux locaux construits près de l’école Jules-Ferry sur un terrain communal (" le conseil d’administration, le conseil départemental et l’ARS sont favorables "). Les locaux ainsi libérés seront transformés en résidence étudiante.

L’objectif d’aménager la liaison urbaine est aussi d’attirer de nouveaux ménages, pour accompagner le développement économique, notamment le projet Phénix de la Snam dont une partie de la production aura lieu au plateau des Forges. Et ainsi enrayer le déclin démographique aubinois qui a vu la perte de 500 habitants en 14 ans, passant de 4 396 à 3 900 habitants.

Pas candidat à la présidence de Decazeville Communauté

André Martinez l’assure : s’il est élu pour un troisième mandat à la mairie d’Aubin, il se consacrera à ce mandat municipal et ne briguera pas la présidence de Decazeville communauté, siège qu’il occupe depuis 2010. « Je serai élu communautaire, avec ce que cela suppose comme responsabilités en tant que maire de la deuxième ville la plus importante de la communauté des communes, mais je ne serai pas candidat à la présidence de Decazeville communauté ».

BHSP
Voir les commentaires
L'immobilier à Aubin

164500 €

Aubin Maison d'habitation au calme avec belle vue, se composant d'une salle[...]

84000 €

Propriété comprenant une maison 3 chambres ainsi qu'un immeuble avec 2 appa[...]

127140 €

AUBIN - Propriété sur 4 hectares de terrain avec arbres fruitiers Cette pro[...]

Toutes les annonces immobilières de Aubin
Réagir