Avec Arnaud Marcillac, la côte a la cote

Abonnés
  • Arnaud Marcillac pilote un Daemon car de 197 CV.
    Arnaud Marcillac pilote un Daemon car de 197 CV. repro CPA / repro CPA
Publié le / Mis à jour le S'abonner

S’il a débuté en faisant des rallyes avec son frère Nicolas, le Marmot Arnaud Marcillac, âgé de 28 ans, s’est rapidement tourné vers la course de côte.

"Au début, je faisais des rallyes comme copilote avec mon frère Nicolas, mais je préfère conduire." Après quelques expériences en rallye et une grosse chaleur, il y a cinq ans, lors d’une sortie de route au rallye du Printemps, à Clermont-l’Hérault, Arnaud Marcillac a jeté l’éponge. "Nous avons fait plusieurs tonneaux et j’ai vraiment eu peur de me retrouver à l’hôpital, dit-il. C’est là que j’ai décidé d’arrêter le rallye et de me tourner vers la course de côte, moins risquée et surtout moins onéreuse."

Une passion qui prend également moins de temps, puisqu’en général les essais et la course ont lieu le même jour. Ce qui n’est pas anodin pour le pilote. "Avec mon frère, nous avons créé notre entreprise et nous avions moins de temps", indique-t-il. Une entreprise familiale de mécanique carrosserie sise à Saint-Geniez-d’Olt et où travaille également Myriam, sa sœur et principale supportrice depuis ses débuts. Même s’il fait parfois des doubles montes (deux pilotes utilisent le même véhicule) avec son frère, Nicolas n’est pas un grand fan des montées. "Il trouve qu’il y a trop de temps d’attente", raconte Arnaud.

Si en rallye les deux frangins ont couru essentiellement sur une Peugeot 306 F2000, Arnaud Marcillac s’est orienté vers les prototypes pour la course de côte. "Ce sont des véhicules ultralégers, moins de 500 kg, propulsés par des moteurs de moto de 1 000 cc, précise celui qui a débuté sur un BRC développant 197 CV. Il y a un très bon rapport poids puissance, ce qui fait qu’il y a beaucoup d’accélérations et de bonnes vitesses de pointe. En haut de Saint-Geniez, j’attrape le 170 !"

Arnaud Marcillac participe à une quinzaine de courses par an. " Je fais surtout des courses régionales mais il m’arrive de participer à des courses comptant pour le championnat de France et parfois pour le championnat d’Europe. " Le Marmot s’aligne maintenant au volant d’un Daemon car, un prototype ne développant pas moins de 197 CV. C’est au volant de cette monture qu’il a fait ses deux premiers podiums, en 2019, à Saint-Geniez-d’Olt et à Sumène, dans le Gard. " C’est difficile de faire mieux car devant il y a les formules (véhicules dérivés des formules 3 pour la plupart, NDLR) et c’est impossible de rivaliser ", ajoute-t-il.

Arnaud Marcillac se déplace beaucoup dans l’Hérault et le Gard. En Aveyron, la course de côte de Saint-Geniez a longtemps été la seule épreuve du genre. Mais l’an dernier, celle de Tournemire Roquefort a vu le jour et a été reconduite pour cette année, le 14 juin. "C’est dommage qu’il n’y en est pas plus chez nous. C’est un milieu vraiment sympa où il n’y a pas de jalousie, tout le monde s’entend bien", lance le passionné, qui attaque sa saison le 1er mars au Pont des Abarines, dans le Gard.

Serge Carrière
Voir les commentaires
L'immobilier à Saint Geniez D'olt Et D'aubrac

450 €

SAINT GENIEZ D'OLT : Grand T3 mansardé situé au c?ur de la rive Droite de S[...]

183000 €

Immeuble comprenant : Au 1er étage, un appartement de type 4 avec terrasse,[...]

94500 €

A vendre 2 maisons mitoyennes avec garages dans le centre de ST GENIEZ D'OL[...]

Toutes les annonces immobilières de Saint Geniez D'olt Et D'aubrac
Réagir