Chiffres contre chiffres, le maire et candidat sortant répond à Emmanuelle Gazel

  • Christophe Saint-Pierre a choisi de répondre point par point, chiffre  à l’appui, à son adversaire.
    Christophe Saint-Pierre a choisi de répondre point par point, chiffre à l’appui, à son adversaire.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le candidat Saint-Pierre a tenu à réagir au contre bilan d’Emmanuelle Gazel.

Le candidat Saint-Pierre a tenu sa deuxième conférence de presse, les yeux dans les yeux avec les journalistes. Un gros dossier rempli de chiffres sous le bras pour répondre au contre-bilan de l’équipe Millau naturellement ! (Centre Presse du 4 février). "Il n’y a rien de nouveau dans leurs critiques, fustige le maire sortant. Ce sont tout le temps les mêmes thématiques qui reviennent. Mais chaque fois qu’on les a mis devant leur responsabilité, ils n’ont pas répondu. On ne peut pas se dire opposition constructive et ne rien construire. "

Et de poursuivre : "Concernant les subventions, ils reparlent sans cesse des quais qui sont un espace public, donc pas le plus subventionnable.

Pourquoi ne parlent-ils pas du pôle petite enfance, subventionné à 60 %, de la microcrèche à 40 %, du centre d’hébergement d’urgence pour les femmes à 80 %, du guichet unique à 43 % ?"

La dette

Pour revenir sur la dette, le maire explique : "Elle est générée par l’emprunt contracté par la Ville pour investir. Comme un ménage qui achète une voiture à crédit. Vous créez de la dette tout en augmentant votre capital. En 2014, la dette consolidée (budget de la Ville et budgets annexes) était de 31,35 M€ ; fin 2018, le dernier compte administratif qui fait foi, elle est de 28,206 M€. Nous avons donc diminué le stock de la dette de 2,40 M€. Mais en plus, nous avons diminué la durée de l’emprunt : de 9,27 ans fin 2013 à 8,06 ans fin 2018. Le seuil critique est à 12 ans. Nous avons fait 10 % d’investissements en plus que nos prédécesseurs. Nous sommes dans un cercle vertueux." Et de confirmer que la Ville est bien en capacité de rembourser sa dette, sans inquiétude jusqu’en 2025. "Nous avons une épargne brute moyenne de 3 M€. Elle a même été de 3,8 M€ en 2019. " " L’opposition parle d’une dette à 32 M€ fin 2019, les prévisions sur le compte administratif sont à plus de 30 M€. C’était en 2012, sous Guy Durand, qu’elle était de plus de 32 M€. L’opposition évoque le transfert de l’enseignement supérieur à la communauté de communes. La délibération date de décembre 2019, le transfert sur le budget, ça ne sera donc que l’an prochain. Nous sommes bien à 30 M€ avec l’enseignement supérieur. Et l’équipe adverse fait monter Martine Bachelet au créneau. Dois-je rappeler qu’elle préconisait de supprimer les aides aux associations qui avaient un bas de laine, de baisser celles des autres, d’augmenter les tarifs publics, la cantine et la garderie ?"

"En tout cas, les 36 M€ annoncés par Gazel et son équipe à la fin du mandat, c’est de la science-fiction."

Les impôts

Concernant les impôts, Christophe Saint-Pierre rappelle le contexte contraint : " C’est sous ce mandat que nous avons connu la plus forte baisse de dotation de l’État : en six ans, nous avons perdu 6,639 M€ soit 1,1 M€ par an. Si nous avions voulu l’absorber sur nos dépenses, il aurait fallu fermer la médiathèque et la Maison du peuple. Ou baisser drastiquement le fonctionnement des écoles qui est d’un total de 1,7 M€. C’est la réalité des chiffres. Je le redis, je suis prêt à ouvrir un vrai débat avec la population en lui demandant quelles dépenses elle souhaite que la collectivité n’assure plus. Je n’ai pas le sentiment que nous soyons dispendieux."

La police municipale

"Je les trouve gonflés. Ils étaient huit policiers municipaux et un agent administratif quand je suis arrivé, ils sont onze maintenant, plus deux agents administratifs et cinq ASVP. Ils me dézinguent sur ces trois qui font de l’emploi. C’est de la mauvaise foi de dire qu’ils sont derrière les caméras. Claude Assier et moi-même leur demandons de plus en plus de patrouilles terrestres. La sécurité de nos concitoyens était, reste et demeurera notre priorité."

caroline gaillard
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

98500 €

Beau terrain arborée de 1010 m² avec 28 m de façade et 33 m de profondeur, [...]

300 €

Mandarous, appartement type 2 - TARN - A louer, centre ville de Millau, pro[...]

475 €

Appartement T3 avec balcon - A LOUER - JMB IMMOBILIER vous propose à la loc[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir