Le trophée de l’excellence pour les Fermiers

Abonnés
  • Lors de la remise du trophée.
    Lors de la remise du trophée.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

La coopérative d’éleveurs a reçu son prix à Paris des mains du Président de la République.

Une reconnaissance du travail effectué. Et un encouragement à poursuivre dans la démarche qualité engagée depuis de nombreuses années. Ainsi Jean-Luc Authesserre et Sylvie Pourcel, respectivement président et vice-présidente des Fermiers du Bas Rouergue apprécient le Prix d’excellence 2020 du Concours général agricole, qu’ils viennent de recevoir au ministère de l’Agriculture. Et c’est le président de la République en personne, Emmanuel Macron, qui le leur a remis le trophée. "Il nous a félicités pour ce que nous faisions", témoignent les deux responsables de la coopérative d’éleveurs du Villefranchois (une cinquantaine d’adhérents répartis principalement sur les secteurs du Fouilladais et du Montbazinois). Le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, a été plus loquace. "Il nous a dit que nous étions de dignes représentants du savoir-faire français, de poursuivre dans la voie qui était la nôtre et surtout de faire abstraction des gens qui sont contre tout."

Le Prix d’excellence récompense, depuis sa création en 2000, les producteurs ayant obtenu les meilleurs résultats dans leur catégorie de produits lors des trois dernières éditions du Concours général agricole. Il atteste de la maîtrise des savoir-faire d’une entreprise ou d’un producteur lui permettant de garantir une grande régularité dans l’excellence de sa production. "C’est l’aboutissement des trois médailles que nous avons obtenu pour le veau d’Aveyron et du Ségala, argent en 2 017 et 2 018 et or en 2 019", souligne Jean-Luc Authesserre. "Parmi les trente-trois lauréats, nous étions les seuls dans le domaine de la viande" remarque-t-il. Cette distinction représentera un argument commercial de poids pour les Fermiers, Mais d’abord, ils mettent en avant leur travail basé sur un cahier des charges basé sur la démarche Bleu blanc cœur (alimentation sans OGM) et du label Rouge, la proximité des outils (tous les animaux tués à l’abattoir de Villefranche et salle de découpe dans leur bâtiment de la route de Monteils) et la traçabilité totale de la viande. Celle que Jean-Luc Authesserre et Sylvie Pourcel avaient amenée à Paris et qui a été servie au buffet, après la remise des trophées, a été savourée.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

476 €

Appartement très agréable, de type 2, possédant un séjour avec coin cuisine[...]

315 €

Situé dans le centre de Villefranche de Rouergue, appartement de type 2 com[...]

228900 €

Proche Villefranche centre et zone commerciale, appartement type 4 de 99,80[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir