Le "Do it yourself", une pratique de plus en plus en vogue chez les Français

  • Les produits alimentaires figurent en première place lorsqu'il s'agit de mettre la main à la pâte (88%). Viennent ensuite les objets à réparer (67%), le recyclage (57%) les produits ménagers (24%) et les cosmétiques (16%).
    Les produits alimentaires figurent en première place lorsqu'il s'agit de mettre la main à la pâte (88%). Viennent ensuite les objets à réparer (67%), le recyclage (57%) les produits ménagers (24%) et les cosmétiques (16%). Venerala / IStock.com / Venerala / IStock.com
Publié le / Mis à jour le S'abonner

(Relaxnews) - 272 euros : c'est le montant que les Français estiment économiser en fabriquant leurs propres produits, selon une étude Ipsos réalisée pour l'Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations.

Les réponses obtenues à l'issue du sondage démontrent un intérêt grandissant pour le "faire soi-même". Que ce soit par souci écologique (73%), dans le but de réaliser des économies (65%) ou encore de s'assurer de consommer des produits de bonne qualité (67%), 96% des Français défendent ce nouveau mode de consommation, tous profils sociaux professionnels confondus. 

La volonté de faire des économies financières grâce aux produits faits maison s'avère, sans surprise, particulièrement marquée chez les jeunes et les sondés à la situation financière la plus fragile : 62% d'entre eux estiment économiser 272 euros par an, soit un peu plus de 20 euros par mois. 

Les produits alimentaires figurent en première place lorsqu'il s'agit de mettre la main à la pâte (88%). Viennent ensuite les objets à réparer (67%), le recyclage (57%) et, dans une moindre mesure, les produits ménagers (24%) et les cosmétiques (16%). 

Selon la quasi-totalité des Français (91%), les jeunes générations doivent apprendre à "faire les choses elles-mêmes" : 75% des Français qui pratiquent le "do it yourself" ont d'ailleurs prévu d'apprendre à leurs enfants à réparer ou créer des objets du quotidien eux-mêmes.

Toutefois, l'accès à l'information concernant les techniques de réalisation ou les points de vente pour se procurer le matériel nécessaire laissent à désirer, du point de vue des sondés : 87% souhaiteraient  une plus grande implication des enseignes spécialisées, des associations (83%) et des grandes surfaces (68%).

Par ailleurs, 75% déclarent qu'ils seraient plus enclins à se rendre dans une enseigne où ils pourraient trouver la totalité des ingrédients pour fabriquer leurs propres produits ménagers (71%) ou des magasins qui proposent des ateliers de recyclage et de réparation d'objets (75%), ou encore des kits "do it yourself" comprenant un mode d'emploi, des ustensiles et des ingrédients (69%).

Etude réalisée par Ipsos pour l'Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations sur un échantillon national représentatif de 1.039 personnes âgées de 18 ans et plus. 

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir