Disparition de Francis Gal

  • Francis Gal.
    Francis Gal.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Fatigué depuis quelque temps, il a laissé sa famille, ses amis et son Cammas, accompagné à sa dernière demeure par une foule recueillie et émue. Il est décédé dans sa 91e année. Arrivé dans les années cinquante après avoir connu la Seconde Guerre mondiale et avoir servi en Algérie, il a su s’adapter aux rigueurs et à la vie particulière du plateau du Lévézou. Avec Raymonde, son épouse, il a fondé une famille de six enfants. Il a eu l’immense douleur de perdre ses deux fils. L’ardeur au travail ne lui manquait pas et du "pluntjou" au séchage en grange, il a toujours eu le souci de progresser dans sa profession, particulièrement fier de son troupeau d’ovins lait. Il a traversé le temps des grandes mutations du monde agricole avec la sagesse conférée par ses origines paysannes. Il a toujours su gérer la propriété du Cammas avec conscience et sérieux bien épaulé en cela par son épouse puis ses deux fils.

En amitié, Francis était fidèle et savait être plaisant avec tout le monde. Il était unanimement apprécié. Très agréable en société, il maniait aussi avec bonheur l’humour et avait toujours dans le regard un mélange savamment dosé de bienveillance et de malice. Il s’accordait parfois des temps de repos et entamait avec plaisir en patois, qu’il maniait particulièrement bien, des discussions diverses : nouvelles locales, politiques, agricoles, voire gestion de la commune.

Celle-ci, il l’a servie durant quatre mandats consécutifs en tant que maire adjoint : 24 ans à être près de ses concitoyens pour les encourager, les conseiller ou les aider. Il a participé aussi à la création du club de foot, de la société communale de chasse, de l’ASA drainage et du Troisième âge de Prades, associations dont il a assuré aussi les présidences.

Consacrer de son temps aux autres, c’est le prendre à ses proches. Les habitants de la commune remercient Francis pour tout ce qu’il a donné à Prades-de-Salars et présentent à sa famille, touchée par ce deuil, les sentiments de leur profonde gratitude et leurs sincères condoléances.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir