Le "Grand Hôtel Broussy" et le Café Riche

Abonnés
  • Le « Grand Hôtel Broussy » (à partir de 1930).
    Le « Grand Hôtel Broussy » (à partir de 1930). Reproduction Centre Presse / / Reproduction Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Institution atypique de Rodez, le Broussy dévoile son riche passé.

L’hôtel-restaurant et café est construit en 1891 à l’emplacement d’une maison particulière et d’un petit hôtel nommé "place d’Armes". Le rez-de-chaussée est partagé entre le Café Riche et le Grand Hôtel Broussy, établissements emblématiques de la Belle Époque à Rodez. Le bâtiment est rénové en 1930 à la demande de Paul Broussy et sous la direction de l’architecte ruthénois André Boyer (1882-1953), qui avait construit avant la Première Guerre mondiale le musée Denys-Puech. Le Broussy devient alors l’hôtel de luxe de Rodez, remarquable par son style Art déco avec ses lignes modernes. Le rez-de-chaussée de la façade, les sols du hall d’entrée de l’hôtel et du café sont couverts de mosaïques aux dessins géométriques, combinant élégance et fonctionnalité et qui auraient été réalisées par les frères Georges et Marius Bellaclat. La partie supérieure de la porte de l’hôtel est ornée du monogramme de Paul Broussy sur fond doré. Les seuils d’entrée conservent les noms originaux en lettres de mosaïque rouge cernées de blanc distinguant chaque espace de l’établissement. La façade est rythmée par de larges ouvertures à pans coupés, munies de garde-corps à motif de flots-grecs et de spirales. Une imposante marquise filante abrite la terrasse en carreaux cassés de céramique, bornée par des jardinières en béton incrustées de tesselles multicolores. Plusieurs plafonniers en fer et verre blanc, dont la forme en pointe de diamant est caractéristique de l’Art déco, y étaient suspendus.

Le Café Riche occupait l’angle du bâtiment. Sa grande salle était à l’origine prolongée par un petit salon communiquant avec la salle à manger de l’hôtel. Le décor en est soigné : le sol est recouvert d’une mosaïque composée de formes géométriques simples, exécutée dans des couleurs primaires. Afin de rendre cet espace chaleureux et confortable, des fauteuils, tables et banquettes en velours, fabriqués par le ruthénois Louis Vigouroux, compartimentent l’espace. Des espaces de rangements sont aménagés au-dessus des banquettes entre deux grilles en fer forgé et pour ajouter au confort du lieu, les candélabres en fer forgé avec abat-jour en albâtre permettent également aux clients de déposer parapluies et manteaux. Dessinés par l’architecte, ils ont été réalisés par le ferronnier d’art Louis Lacout et l’entreprise de ferronnerie Martel de Rodez. La forme des portes et fenêtres est rappelée à l’intérieur par les miroirs et peintures qui ornent les murs.

Au rez-de-chaussée de l’hôtel, la salle à manger a conservé son décor de stucs plus classique. Pour le décor mural, Paul Broussy a fait appel à son ami Maurice Bompard. Né à Rodez en 1857, ce peintre orientaliste, attiré par la lumière des pays du Sud, a nourri son exotisme par ses voyages notamment en Algérie et en Italie. Pour l’hôtel Broussy, il a réalisé les marines vénitiennes qui ornent le grand salon et cinq paysages aveyronnais pour la salle à manger.

De nos jours l’établissement est toujours ouvert, et bénéficie d’une protection au titre des monuments historiques.

Remerciements et crédits photographiques : Le Carto-Club Aveyronnais et le Service du patrimoine de Rodez agglomération

Retrouvez le service du patrimoine de Rodez agglomération sur : www.patrimoine.rodezagglo.fr

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

336 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCEUn hall d'entrée (avec placar[...]

40 €

RODEZ Dans une résidence neuve et sécurisée, place de parking privative de [...]

350 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Une entrée, un WC, une cuis[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir