Luc-la-Primaube : violence sur fond d'alcoolisation et maintien en détention

  • Une comparution cet après-midi au tribunal correctionnel de Rodez.
    Une comparution cet après-midi au tribunal correctionnel de Rodez. Illustration Centre Presse - José A. Torres
Publié le , mis à jour

Un homme âgé de trente ans a comparu ce vendredi après-midi devant le tribunal correctionnel pour dégradation d'un bien d'autrui et violence sur son ex-compagne. 

Luc-la-Primaube, le 15 janvier. Un homme âgé de 30 ans, en état d'ivresse, brise la porte vitrée d'un domicile et s'en prend à son ex-compagne en lui portant des coups. Ce n'est pas la première fois qu'il agit ainsi, son casier porte condamnation pour des faits similaires commis en février 2018. C'est donc en récidive légale qu'il comparaît devant le tribunal correctionnel. Et c'est pour cela qu'il est placé depuis les faits en détention provisoire à la maison d’arrêt de Rodez. 

La grève illimitée des avocats n'a pas permis à l'affaire d'être jugée, et ce fut le cas déjà le 17 janvier dernier. Se pose le problème de son maintien en détention provisoire... Le prévenu plaide sa cause devant le tribunal présidé par Mandana Samii : il est réfugié de nationalité algérienne, a fini par obtenir le renouvellement de ses papiers et va "désormais beaucoup mieux". Il reconnaît une alcoolisation massive pour surmonter un "vécu à problème",  et a pris les devants en rejoignant le groupe de parole des alcooliques anonymes. "J'ai compris que j'étais malade et j'ai pris conscience de la gravité des faits", explique-t-il, avant de demander un placement sous contrôle judiciaire, et non son maintien en prison,  pour lui permettre de poursuivre ses démarches d'intégration. 

Le ministère public, représenté par Fanny Moles, avait requis au préalable le maintien en détention  du prévenu face aux risques de réitération dont témoigne son casier judiciaire, aux risques de pressions et de violences sur sa victime et à l'absence de garantie de représentation, n'ayant pas de domicile fixe. La procureure de la république a ainsi été suivie par le tribunal qui a maintenu le prévenu en détention... jusqu'à sa nouvelle comparution fixée au 21 février. 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Luc-La-Primaube

41000 €

Grand garage de 102m2 situé sur la commune de La Primaube (Naujac). Hauteur[...]

176000 €

A SAISIR AU CENTRE DE LA PRIMAUBE , bel appartement T3 en rez de chaussé, a[...]

430 €

Situé dans petit collectif, appartement de type 2, en duplex, de 42 m2 en e[...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir