Football : quels choix en défense pour Rodez ?

Abonnés
  • Après un mois d’absence, Pierre Bardy a effectué son retour sur les pelouses, vendredi.
    Après un mois d’absence, Pierre Bardy a effectué son retour sur les pelouses, vendredi.
Publié le , mis à jour

Avec les retours de blessure de Pierre Bardy et prochainement de Loïc Poujol, ainsi que l’intégration de la recrue Bart Straalman, il va y avoir embouteillage pour jouer dans la défense à trois de Rodez.

Lors des prochaines semaines, les choix de Laurent Peyrelade permettront d’en savoir un peu plus sur la hiérarchie en défense au Rodez Aveyron football. Alors que Pierre Bardy a fait son retour sur les terrains vendredi 7 février face à Nancy (1-1), après un mois d’absence en raison d’une entorse de la cheville, et que Loïc Poujol devrait bientôt être remis de sa subluxation à un orteil, l’entraîneur va avoir tous ses centraux disponibles. Et devra donc en laisser certains de côté.

Dans la défense à trois, Yohan Roche, joueur le plus utilisé dans ce secteur, apparaît comme incontournable. Tout comme le capitaine Pierre Bardy, malgré sa boulette qui a entraîné le but de Nancy.

Joris Chougrani, une solution durable dans l’axe ?

Pour les accompagner, plusieurs joueurs ont des arguments intéressants à faire valoir. Loïc Poujol a été plutôt intéressant avant sa blessure dans le rôle de libéro. Au même poste, Nathanaël Dieng a montré de belles qualités en janvier, signant son retour en forme après une fin d’automne délicate.

Joris Chougrani, pour sa part, a réalisé de très belles prestations au poste de stoppeur gauche, alors qu’il apparaissait plutôt comme une solution de dépannage à l’origine. Les récentes bonnes sorties de Nassim Ouammou dans le rôle de piston gauche pourraient d’ailleurs pousser Laurent Peyrelade à utiliser encore le natif de Cassagnes dans le trio défensif.

Il peut aussi compter sur la recrue Bart Straalman, "capable d’évoluer aux trois postes", selon l’entraîneur. Par rapport à ses concurrents, le Néerlandais, qui a effectué ses premiers pas avec les sang et or à Orléans, offre l’avantage d’apporter sa grande taille (1m93).

L’horizon paraît cependant un peu plus bouché pour Amiran Sanaia. En difficulté lors de ses dernières apparitions, le Géorgien n’a plus été titularisé depuis la réception du Havre (1-2), le 29 novembre.

Avec ces sept défenseurs, Laurent Peyrelade a l’embarras du choix. C’est toujours mieux que le choix de l’embarras…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Guillaume Verdu
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?