Ski : l’Aveyron fait de la résistance

Abonnés
  • La station de Laguiole sera-t-elle aussi enneigée cette saison ?
    La station de Laguiole sera-t-elle aussi enneigée cette saison ? Centre Presse / Archives JLB / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Malgré une nouvelle saison peu enneigée, le Comité départemental de ski parvient à s’adapter et le nombre de licenciés ne baisse pas.
 

Les vacances scolaires de février, qui ont commencé hier dans l’Aveyron, sont souvent un bon marqueur pour les ski-clubs du département. Et on peut déjà dire que ce ne sera pas LA saison de la décennie… « à cause du manque d’enneigement, c’est un exercice un peu difficile. Les stations de l’Aubrac sont fermées et le club de Bozouls n’a pu faire qu’une sortie à Laguiole », confiait le président du Comité départemental, Thierry Le Gras, en milieu de semaine dernière.
Alors, celui qui occupe la même fonction au SC Barrezien doit se rendre jusqu’au Cantal, dans la station du Lioran, pour permettre à ses protégés de skier. « Même s’il n’y a pas beaucoup de neige, 14 pistes sont ouvertes là-bas. Ils n’annoncent rien jusqu’à mercredi (demain). On se prépare, mais si ça ne tombe pas… »
Pour autant, on est loin de la pire saison de l’histoire : « Il y a 15 ans, on a vu des hivers sans neige. Pour l’instant, je n’ai fait que trois sorties, mais j’aurai pu en faire quatre. Puis je n’ai jamais vécu de saison blanche (dans le mauvais sens du terme). » Et si c’était le cas cette année ? « ça fait trois ans qu’il y a surtout des flocons en mars », veut positiver Thierry Le Gras.

« Avant tout des formateurs »

En revenant plusieurs saisons en arrière, il en tombait dès novembre… Mais malheureusement, le réchauffement climatique s’accentue. Et les structures aveyronnaises s’adaptent comme elles peuvent. « Si on a des périodes compliquées, c’est la vie. Je n’ai pas envie d’emmener les enfants jusque dans les Alpes. Moi, je préfère fidéliser. »
Ainsi, le « recyclage » des moniteurs du coin a été fait dans le département pour une dizaine d’entre eux. « Il faut recycler tous les trois ans. Sinon, on perd notre diplôme, informe le dirigeant. En Aveyron, on a aussi quatre jeunes de 18 ans qui ont passé leur diplôme d’accompagnateur club. »
Pour ceux qui veulent vraiment aller dans les Alpes, il vaut mieux faire du ski en compétition. « La plupart des courses ont lieu là-bas, donc c’est un investissement pour un Aveyronnais. Ici, on est avant tout des formateurs. Mais si l’un de nos jeunes veut en faire, c’est le Comité régional qui le prend en charge. »
Depuis « un à deux ans », le département a ainsi de plus en plus de licenciés de ce genre. « Mais on en a quand même très peu, nuance Thierry Le Gras. Là, ce sont surtout les filles qui font bonne figure. Fin janvier, la Bozoulaise Lisa Grandet a terminé troisième (de la deuxième étape des qualifications de la Coupe de la Fédération, en catégorie U18) à Courchevel. »
Enfin, concernant le nombre de licenciés répartis dans les sept clubs aveyronnais (Millau, Rodez, Laguiole, Villefranche, Mur-de-Barrez, Onet-le-Château et Bozouls), qui s’élevait à 531 en 2019, « on part vers une stabilité, voire une légère augmentation ».
 

Vincent Naël
Voir les commentaires
Réagir